Il faut "obliger un chômeur de longue durée à s'asseoir derrière une caisse"

©Photo News

Selon l’Unizo, les PME du nord du pays seraient incapables de trouver la main d'œuvre qualifiée dont elles ont besoin. Près de 9 entreprises flamandes sur 10 seraient confrontées à ce problème.

L'absence de main d'œuvre qualifiée constitue le plus grand obstacle pour les entreprises qui souhaitent se développer, ressort-il une enquête de l'Union flamande des entrepreneurs indépendants Unizo.

→ Elles sont au moins 87% à se plaindre de ce phénomène, lit-on lundi dans Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad.

L'administrateur délégué de l'Unizo Karel Van Eetvelt estime que cela ne peut plus continuer de la sorte et plaide pour que l'enseignement soit davantage orienté vers le marché du travail.

©Photo News

Maintenant que la Flandre jouit de davantage de compétences, il faut supprimer les subsides pour des formations qui ne mènent pas plus rapidement à un emploi, selon Karel Van Eetvelt. "On doit pouvoir obliger un chômeur de longue durée, même s'il dispose de deux diplômes, à s'asseoir, par exemple, derrière une caisse."

Le service flamand pour l'emploi VDAB constate également que la situation ne s'améliore pas en ce qui concerne les professions -surtout techniques- où l'on rencontre actuellement une pénurie de main d'oeuvre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés