Jaak Gabriels quitte la politique sur fond de corruption

©REPORTERS

Sous la menace d'un procès pour corruption, le ministre d'État Open VLD, Jaak Gabriels décide de ne pas participer au prochain scrutin électoral communal.

Le ministre d'État Jaak Gabriels (Open Vld), ancien bourgmestre de Bree, quitte la politique. Il a annoncé qu'il ne tirerait plus la liste libérale locale pour les élections d'octobre, rapportent Het Belang van Limburg et Het Nieuwsblad.

Cette décision intervient alors qu'on apprend la possibilité d'un procès pour corruption avec d'autres membres de l'Open Vld de Bree. Plusieurs dizaines de milliers d'euros auraient été détournés de la ville de Bree ainsi que d'entreprises locales via un système de fausses factures au bénéfice du parti libéral local, Verjonging. Il s'agit principalement de frais d'impression et de publicité qui ont été facturés à la ville et à une vingtaine de sociétés, alors que les services prestés étaient réalisés au profit de la section locale libérale.

En plus de Jaak Gabriels et de l'ancien conseiller provincial Maarten De Ceulaer, qui est considéré comme la tête pensante de l'affaire par le parquet, l'ancien secrétaire privé de Gabriels, Mathieu Verheyen, est également inculpé, notamment pour faux, usage de faux et escroquerie.

Jaak Gabriels affirme ne pas être impliqué dans cette affaire.

Dans un premier temps, il n'avait pas évoqué la possibilité de faire un pas de côté. Après une discussion avec la tête de liste Marie-Jeanne Raedschelders-Savelkoul, il jette l'éponge. "En concertation, nous avons décidé que je ne participerai pas aux élections pour le conseil communal", commente le ministre d'État. "Je le fais pour le groupe Verjonging, bien que toutes les allégations faites dans les médias soient fondamentalement incorrectes et même techniquement impossibles, je pense que c'est la meilleure chose à faire pour les membres enthousiastes au sein de Verjonging".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n