Publicité
Publicité

Knokke-Heist, première commune flamande entièrement équipée en fibre optique

Les quartiers résidentiels de Knokke seront bientôt équipés de fibre optique. De quoi convaincre encore davantage de résidents de télétravailler depuis la côte. ©ID Photo Agency

Proximus a lancé cette année le projet Fiber for Knokke. Objectif: connecter 30.000 familles et entreprises au réseau de fibre optique d’ici 2023. Un nouvel atout pour le marché immobilier local à l’ère du télétravail.

Particulièrement riche en rebondissements et en défis surprenants, 2020 a déjoué tous les pronostics sur le marché immobilier également. "Mais l’année s’est finalement soldée par un happy-end pour nous. Et si un léger vent de panique a soufflé en mars dernier, le marché côtier s’est rapidement redressé", constate Alex Dewulf, propriétaire de l’agence immobilière homonyme, qui ajoute même que l’été 2020 aura été "le meilleur jamais connu".

La Raison? "Les acheteurs ont vu dans l’achat d’une résidence secondaire à la côte belge une solution à la pandémie puisqu’ils voulaient fuir les grandes villes et qu’il leur était impossible –  ou très compliqué de se rendre en Méditerranée", avance le patron.

Effets durables de la crise sanitaire

Ce dernier fait d’ailleurs le pari qu’il faudra du temps avant qu’on puisse à nouveau se rendre normalement à l’étranger. "La principale raison d’acquérir une résidence secondaire à proximité restera valable, surtout au premier semestre 2021. Télétravail et exode urbain sont appelés à durer. Et les professionnels bien rémunérés sont nombreux à chercher un endroit où il fait bon vivre et travailler et où, accessoirement, leurs enfants peuvent aller à l’école", explique Alex Dewulf.

"Les acheteurs ont vu dans l'achat d'une résidence secondaire à la côte belge une solution à la pandémie."
Alex Dewulf
Courtier immobilier à Knokke

Avant de pointer un autre atout non négligeable pour son terrain immobilier de prédilection: Knokke-Heist sera la première commune flamande à offrir l’Internet via fibre optique partout sur son territoire, avec l’objectif de connecter 30.000 familles à l’horizon 2023.

Premiers effets des réserves de liquidation

Selon lui, le marché résidentiel côtier devrait même connaître un rebond en 2021 grâce notamment aux premiers effets des réserves de liquidation. Instauré en 2014 pour renforcer les fonds propres des entreprises et pour permettre au gouvernement un prélèvement sur le précompte mobilier, ce système fiscal dégage ses premiers effets tangibles.

Fin 2020, on devrait, d’après Alex Dewulf, facilement atteindre 7-8 milliards d’euros de cash dégagé… en partie réinvesti dans l’immobilier côtier, vu l’incertitude actuelle sur le marché de la résidence secondaire à l’étranger.

La santé préoccupante du bourgmestre

Le courtier immobilier pointe néanmoins certains inconvénients qui vont réduire l’attrait de Knokke l’an prochain. Notamment d’importants travaux de voirie déjà entamés et qui causeront des problèmes de circulation et de stationnement pendant au moins un an autour de la place Albert, de la gare et sur certains axes routiers stratégiques. Mais aussi le fait que la demande locale risque de dépasser l’offre, certains vendeurs postposant le passage à l’acte pour profiter de leur résidence secondaire tant que plane l’ombre du confinement.

Leopold Lippens est aujourd'hui âgé de 79 ans. ©frederik beyens/ID

Enfin, l’état de santé préoccupant du bourgmestre de Knokke Léopold Lippens (79 ans), incontournable depuis plus de 40 ans dans sa cité balnéaire, fait naître quelques inquiétudes chez les propriétaires locaux. Hospitalisé durant des semaines pour cause de leucémie, il devrait progressivement lever le pied. "À terme, il ne sera plus en mesure de remplir sa fonction et sa succession doit être mûrement réfléchie", n’hésite pas à avancer Alex Dewulf, après avoir rendu à Lippens ce qui appartient à Lippens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés