L'atoll énergétique au large du Coq se précise

L'atoll énergétique envisagé au large de Wenduine pourrait ressembler à cette image. ©doc

La procédure de consultation qui se clôturait mardi n'a donné lieu à aucun avis négatif, a fait savoir le secrétaire d'Etat Bart Tommelein.

Le futur atoll énergétique à hauteur du banc de sable de Wenduine, au large des côtes du Coq, a franchi une nouvelle étape. La procédure de consultation qui expirait mardi n'a abouti à aucun avis négatif, a indiqué le secrétaire d'Etat compétent en la matière, Bart Tommelein (Open Vld).

Toutefois, les avis du gouvernement flamand et de la Creg (autorité de régulation de l'électricité et du gaz) comportent quant à eux une série de réserves et objections.

Le but de l'atoll est de stocker temporairement de l'énergie, notamment en provenance des parcs éoliens situés face à la côte belge.

Pour l'atoll sur le banc de sable de Wenduine, seul iLand a marqué son intérêt. Il s'agit d'un consortium réunissant notamment Electrabel et le dragueur Deme.

Avis "conditionnellement positif"

En vue de la délivrance d'un permis d'environnement, une vaste enquête sollicitant les avis de diverses administrations fédérales a été menée. Parmi les services fédéraux qui se sont prononcés figurent la Défense, la police maritime, la Creg, le gestionnaire de réseau de transport Elia et l'autorité flamande.

Selon Tommelein, ces avis ont été, l'un après l'autre, positifs. "Conditionnellement positifs", rétorque le député N-VA Wilfried Vandaele. Selon ce dernier, l'avis de l'autorité flamande est "très critique", avec notamment des interrogations sur la navigation, la sécurité de la côte, la protection de l'environnement et la pêche.

En tant que conseiller communal du Coq, Vandaele verrait bien l'atoll s'implanter plus loin dans la mer.

La Flandre a donné un avis "conditionnellement positif", ressort-il de la décision du gouvernement flamand. Celle-ci veut éviter de devoir exposer des coûts supplémentaires et ne veut "en aucune manière" être gênée dans l'exercice de ses compétences par la construction de l'atoll.

"J'ai de la compréhension pour les inquiétudes, nous allons les étudier de manière objective et fondée", a réagi Tommelein.

Si le rapport sur l'impact environnemental devait démontrer des effets négatifs, "alors les plans devraient être adaptés ou, même, aucun permis ne devrait être délivré", assure-t-il. Toutefois, les premières études scientifiques sur les effets environnementaux sont selon lui déjà positives.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés