Publicité
mon argent

L'immobilier de luxe excelle à la Côte belge

©Dewaele Vastgoed

2021 est déjà un bon cru pour l’immobilier côtier. Les transactions ont augmenté de près de 50% sur les six premiers mois de l’année. Et ce sont les biens haut de gamme qui sont les plus prisés.

Cette année encore, la Côte belge tire son épingle du jeu en termes de transactions immobilières sur les six premiers mois de l'année. L'activité progresse de 47,5% par rapport à la même période en 2020, relève le dernier baromètre des notaires. Les six premiers mois de 2020 ayant été marqués par un confinement strict, si l'on compare à 2019 l'augmentation est quand même de 38,8%. Soit nettement plus que pour l'ensemble du pays, où le nombre de transactions a crû de 16,7% au premier semestre entre 2019 et 2021.

+47,5%
transactions
Le nombre de transactions a progressé de 47,5% à la Côte entre le premier semestre 2020 et 2021.

"La forte augmentation des transactions à la Côte est liée au coronavirus", estime le notaire ostendais Bart Van Opstal, "d'une part, les personnes qui veulent acheter une seconde résidence sont moins intéressées par l'immobilier à l'étranger, et d'autre part, de nombreux investisseurs veulent sécuriser leurs liquidités en investissant dans l'immobilier."

Les communes d'Ostende et de Knokke restent les plus plébiscitées, bien que l'activité ait particulièrement bouillonné à Heist-aan-Zee (+72,1%), Nieuport (+68,5%), Coxyde (+56,3%) et Middelkerke (+52,5%) en ce début d'année.

Les prix augmentent moins, sauf dans le luxe

Côté prix, la hausse est moins spectaculaire que pour les transactions. Le prix moyen d'un appartement à la Côte durant les six premiers mois de 2021 n'a augmenté "que" de 4,1% par rapport à 2020, pour s'établir à 299.030 euros en moyenne. "Le marché immobilier de la Côte est à deux vitesses: les prix des appartements neufs augmentent en raison de la forte de demande et de la hausse des coûts de construction. Les prix des appartements plus anciens ne suivent pas cette hausse et ont même tendance à baisser. Ces deux tendances se compensent partiellement", explique le notaire.

Alex Dewulf, patron de l'agence immobilière éponyme à Knokke, confirme: "La plupart des clients recherchent du neuf ou de l'ancien rénové. L'écart se creuse avec l'ancien."

"Sur la digue à Knokke, le prix au m² varie de 12.000 euros à Duinbergen à 20 – 25.000 euros au Zoute pour du neuf."
Alex Dewulf
patron d'une agence immobilière à Knokke

Le prix des appartements à la Côte varie également fortement d'une commune à l'autre et selon qu'il se trouve sur la digue ou dans l'arrière-pays. "Knokke, par exemple, est presque trois fois plus chère que la commune la moins chère, Bredene. Le prix moyen d'un appartement dans la première s'élève à 593.745 euros, contre 199.116 euros dans la seconde.

"Les prix ont surtout fortement augmenté sur les meilleures situations: les villas proches de la mer, les appartements sur la digue...", confirme Alex Dewulf. Il chiffre: "Sur la digue, on paie maintenant entre 12.000 euros/m² (à Duinbergen) et 20 – 25.000 euros/m² (au Zoute) pour du neuf, car il y a très peu de neuf."

Et pour les villas, denrée devenue très rare au Zoute, "les prix sont hors catégorie, il est devenu difficile de trouver une villa 4 façades en dessous de 5 millions d'euros. Pour les villas les plus luxueuses avec une excellente situation, il faut compter entre 7 et 9 millions d’euros", détaille l'agent immobilier.

Des logements plus grands et acquéreurs plus jeunes

La Fédération du Notariat relève que plus le nombre de chambres est élevé, plus l'augmentation du prix a été marquée sur les six premiers mois de l'année. Le prix des appartements une chambre est resté relativement stable (-0,3%), ceux de deux chambres ont augmenté de façon plus importante (+5,7%) et ceux de trois chambres affichent une hausse encore plus élevée (+13,1%).

"La crise liée au coronavirus a renforcé le fait que les acheteurs recherchent des appartements plus grands."
Bart Van Opstal
notaire

"La crise liée au coronavirus a renforcé le fait que les acheteurs recherchent plus que jamais des appartements plus grands, alors que l'offre y est plus réduite. Cela a comme conséquence que les prix des appartements trois chambres augmentent davantage", explique Bart Van Opstal.

Les acheteurs cherchent essentiellement des habitations "bien localisées, avec terrasse, vue sur mer ou vue dégagée, plus grandes et plus confortables", confirme l'agent immobilier Axel Dewulf: "ils veulent plus d'espace, de plus grands appartements, neufs ou rénovés, mais l'offre étant et restant limitée, cela pousse les prix pour ces biens à la hausse".

Il constate également que les acquéreurs, cette année, sont plus jeunes. "Des couples entre 40 et 50 ans, alors qu'il y a cinq ans encore, dans l'immobilier de luxe, les acheteurs avaient rarement moins de 50 ans."

Pour Alex Dewulf, la crise sanitaire et les confinements expliquent en partie ce phénomène. "Ce sont des gens encore actifs professionnellement qui, suite aux possibilités de télétravail qui rendent les trajets domicile-travail moins réguliers et moins lourds, ont décidé de venir s'installer à Knokke, d'avoir un cadre de vie près de la mer."

Le résumé

  • Les transactions immobilières à la Côte belge ont grimpé de 47,5% entre le premier semestre 2020 et le premier semestre 2021.
  • Les prix, eux, enregistrent une hausse moins forte que l'activité, sauf pour les plus grands appartements et le segment du luxe.
  • Les prix varient du simple au triple selon la commune et si le bien se trouve le long de la digue.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés