La Flandre donne son feu vert pour une francophone à la tête de Linkebeek

©doc

Liesbeth Homans a finalement nommé Valérie Geeurickx comme bourgmestre de Linkebeek après avoir refusé plusieurs personnalités francophones.

Pas facile de trouver un accord à Linkebeek entre la ministre des Affaires intérieures flamandes, Liesbeth Homans (N-VA), et la majorité francophone.

Les francophones détiennent 13 sièges sur les 15 du conseil communale de Linkebeek. Mais comme la commune se trouve en Flandre, certaines règles linguistiques doivent être respectées, sauf que tout dépend de leur interprétation. Sur cette base, Liesbeth Homans a déjà refusé par le passé les candidatures comme bourgmestres des francophones Damien Thiéry et Yves Ghequiere, auxquels elle reproche de ne pas avoir respecté les lois linguistiques.

La majorité francophone a donc proposé un troisième nom: Valérie Geeurickx, issue de la Liste du Bourgmestre. Elle fut jusqu'au début 2014 vice-présidente du FDF, mais a quitté le parti depuis et siège désormais comme indépendante. Le conseil communal lui a donné son aval au mois de mai. Et cette fois-ci, ça passe. La ministre a nommé la francophone bourgmestre de la commune à facilités. C'est en tout cas ce qu'a annoncé le président du conseil communal, Damien Thiéry.

Le conseil communal tiendra donc une réunion extraordinaire, mercredi soir, à 20 heures pour permettre à Pasquale Nardone de prêter serment comme remplaçante de Valérie Geeurickx en tant que troisième échevin, en charge notamment de la Culture, l'Information et des Classes moyennes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés