Les parlementaires flamands privés d'avion pour certains déplacements

Dès 2019, le train sera privilégié par le parlement flamand pour ses courts déplacements. ©BELGAIMAGE

Comme aux Pays-Bas, le parlement flamand exclut l'avion pour les courts déplacements de ses parlementaires. Le train sera privilégié. La mesure sera effective pour la prochaine législature (2019-2024).

Chaque année, les parlementaires flamands réalisent entre 20 et 30 voyages hors territoire belge. Ces voyages regroupent, entre autres, des visites de travail des commissions ou des participations à des conférences internationales. Jusqu'en 2019, les parlementaires du nord du pays pourront encore utiliser l'avion, même pour les déplacements courts. Après les élections, il faudra changer les habitudes. 

A partir de la prochaine législature (2019-2024), le train sera privilégié pour toutes les destinations se trouvant à moins de 500 kilomètres et atteignables en six heures, a décidé ce lundi le bureau élargi de l'assemblée.

Un voyageur à Bordeaux inspirateur de cette mesure

Par le passé, le mode de déplacement était souvent choisi en fonction du coût et de la durée du trajet. Le caractère durable du voyage n'était quant à lui pas considéré comme un critère. Jusqu'au jour où une commission parlementaire a souhaité se rendre en avion à Bordeaux et ouvert un débat au sein de l'institution.

Après une première décision de principe, le bureau élargi du parlement a confirmé ce lundi que les déplacements courts à l'étranger ne pourraient plus se faire par voie aérienne. Les députés flamands se sont basés sur le modèle suivi par la Chambre des députés des Pays-Bas

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés