Les patrons flamands craignent la loi de financement en discussion

L'organisation patronale flamande Voka craint qu'une nouvelle loi de financement telle que la prépare le conciliateur Johan Vande Lanotte soit particulièrement complexe et loupe complètement son objectif.

Selon le président de l'organisation patronale flamande Voka Luc De Bruyckere, ce qui se trouve aujourd'hui sur la table ne ressemble pas à un pas en avant dans la direction de la responsabilisation et maintient la limitation de l'espace de manoeuvre fiscale des Régions, entraînant même le risque d'une augmentation rampante de l'imposition.

Il vise ainsi notamment la technique proposée qui consiste à écrémer les surplus fiscaux des Régions au profit du fédéral, une technique que la N-VA ne semble par ailleurs pas voir d'un bon oeil non plus.

Et les patrons flamands posent la question de savoir si cette technique débouche sur la responsabilisation de l'Etat fédéral lui-même.

Ils disent toutefois admettre que si de nouvelles économies budgétaires sont décidées, elles devront être partagées équitablement entre le fédéral et les Régions, dotées de leurs nouvelles compétences.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés