Leterme absent des listes en 2014

Les grandes manoeuvres électorales débutent. Alors que l'ex-Premier ministre, Yves Leterme, indique qu'il ne sera pas sur une liste élecorale en 2014, la N-VA se prépare à un grand road show

L'ancien Premier ministre Yves Leterme (CD&V) ne prendra pas part aux élections de 2014, a-t-il indiqué lundi soir sur le plateau de Terzake. Leterme est actuellement secrétaire général adjoint de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). "J'ai fait savoir la semaine passée au président de parti, Wouter Beke, que je n'étais pas disponible", a précisé Yves Leterme, qui souhaite rester actif sur le plan international dans les prochaines années.
    Yves Leterme a quitté le 16 rue de la Loi pour l'OCDE fin 2011. Alors que différents scrutins sont prévus l'an prochain en Belgique (élections fédérales, régionales et européennes), certains spéculaient sur un retour du Yprois sur la scène politique nationale. Ce ne sera pas pour tout de suite.
     Yves Leterme veut encore être présent à l'international, que ce soit à l'OCDE ou ailleurs. Et ce souhait n'est pas compatible avec une candidature électorale. "Je n'ai pas l'envie ou l'ambition de prendre part aux élections en 2014", a-t-il dit à Terzake. Se déclarant également indisponible pour 2015, il ne veut toutefois rien exclure à plus long terme.
     Il y a quelques années, Yves Leterme était encore la figure de proue des chrétiens démocrates flamands, récoltant notamment 800.000 voix de préférence aux élections de 2007. Il a été président de son parti, ministre-président flamand, ministre des Affaires étrangères et deux fois Premier ministre.

De son côté, la N-VA a annoncé qu'elle lancera en septembre sa campagne électorale avec une tournée menée par l'ancien présentateur de la VRT et député Siegfried Bracke. Ce dernier parcourra la Flandre pendant un mois afin de débattre de la situation du pays avec des figures locales du parti.

"Ce roadshow a été conçu comme la réponse de la N-vA au show des bonnes nouvelles du gouvernement Di Rupo", a expliqué Bracke. Il s'agit aussi de briser l'image d'un parti focalisé sur une seule question. "Je ne bande pas à l'idée de l'indépendance (sic). Notre objectif principal est de maintenir et de développer le bien-être", lance le député.

L'initiative ne consiste toutefois pas à présenter les réponses de la N-VA. Un second tour sera organisé pour détailler le programme. "Nous voulons d'abord montrer ce qui ne va pas", dit M. Bracke.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés