Liesbeth Homans sur un siège éjectable?

©BELGA

Selon l'Open Vld, pourtant partenaire de la N-VA au gouvernement flamand, la crédibilité de la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), est atteinte du fait de la polémique sur la mosquée Fatih de Beringen. Le sp.a demande lui que ses compétences soient reprises par le ministre-président.

L'Open Vld, partenaire de la N-VA au gouvernement flamand, considère que la crédibilité de la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), est atteinte du fait de la polémique sur la mosquée Fatih de Beringen.

"Il est clair que la communication (de Mme Homans) connaît des manquements. Sa crédibilité est atteinte", a affirmé le député flamand Jean-Jacques De Gucht (Open Vld), peu avant une réunion en commission du parlement flamand.

La commission des Affaires intérieures se penche sur la décision de la ministre N-VA de lancer la procédure de retrait de permis pour la mosquée de Beringen.

Mme Homans justifie cette décision par des informations de la Sûreté de l'État dont elle conclut que la mosquée contrevient à certaines conditions de reconnaissance. Mais la Sûreté elle-même a mis en doute cette interprétation, dans une démarche rarissime. Le service de renseignements a indiqué que des "éléments de son rapport ont donné lieu à des conclusions qui n'ont pas été tirées par lui-même".

Au sein la coalition gouvernementale, l'Open Vld a les mots les plus durs envers Liesbeth Homans. Mais le chef de groupe CD&V Koen Van den Heuvel est lui aussi critique: "La question, c'est de savoir si la ministre a abordé ce dossier avec prudence et efficacité. Pourquoi n'y a-t-il pas eu de dialogue, pourquoi les autorités locales n'ont-elles pas été informées, etc.? "

La ministre, quant à elle, se dit droit dans ses bottes. "Je dispose de tous les arguments pour justifier pourquoi j'ai, en tant que ministre, lancé cette procédure et pourquoi je la poursuivrai".

La commission a débuté à huis clos par une intervention de Jaak Raes, administrateur général de la sûreté de l'État. S'en suivra un débat parlementaire ouvert au public.

"Bourgeois doit reprendre la compétence à Homans"

Le chef de groupe sp.a au parlement flamand Joris Vandenbroucke veut de son côté que le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) reprenne la compétence relative à la reconnaissance des mosquées à la ministre des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA). Le socialiste flamand estime que M. Bourgeois a mieux géré un dossier similaire à celui de Mme Homans alors qu'il était en charge de cette matière en 2013.

"Bourgeois a fait en 2013 exactement l'inverse de ce que fait aujourd'hui Homans: il a informé les autorités locales, analysé l'affaire en détail et garanti la sérénité des discussions en évitant la publicité"
Joris Vandenbroucke
Chef de groupe sp.a au parlement flamand


   
D'après les socialistes, qui siègent dans l'opposition, la ministre a dérapé. "La seule chose qu'elle fait, c'est alimenter l'agitation et la polarisation", estime encore M. Vandenbroucke.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés