Motus et bouche cousue sur les mesures flamandes

©BELGA

Le gouvernement flamand n’a pas dit un mot sur ses projets d’économies à la suite de la rencontre du ministre-président Geert Bourgeois et de la ministre du Budget, Annemie Turtelboom, avec la présidence de l'assemblée.

Comme le réclamait l'opposition, le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) et la ministre du Budget Annemie Turtelboom (Open Vld) ont fait face aux députés jeudi devant la commission du Budget du Parlement flamand pour détailler les projets d'économies envisagés par le nouvel exécutif.

Au grand dam de Groen, du sp.a et du Vlaams Belang, la majorité n'a livré aucun chiffre précis jeudi.

"Nous agirons en toute transparence sans prendre les Flamands pour de petits enfants", a assuré M. Bourgeois. "Mais il ne faut pas attendre des négociateurs gouvernementaux qu'ils élaborent déjà mi-juillet un budget pour l'année suivante. Vouloir faire croire cela serait tromper les gens" a-t-il poursuivi.

L'opposition a de son côté exprimé son incompréhension envers les propos de M. Bourgeois.

"Personne ne vous demande maintenant un budget détaillé, mais dites-nous dans quel cadre budgétaire vos ministres sont en train de chercher des économies", a répliqué le chef de groupe Groen Björn Rzosko.

L'ancienne ministre sp.a Ingrid Lieten a également mis en doute la version du ministre-président.

"J'imagine qu'aucune déclaration gouvernementale n'a été négociée sans chiffres. Donnez-nous les chiffres afin que nous puissions évacuer un certain nombre d'inquiétudes", a-t-elle plaidé.

Selon M. Bourgeois, l'affirmation selon laquelle son gouvernement chercherait à économiser 8 milliards d'euros est "démagogique". "Il s'agit d'économiser 1,5 milliard euros. C'est beaucoup, mais pas insurmontable", a-t-il fait valoir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés