Pieter De Crem veut réveiller la droite du CD&V

Pieter De Crem ©Photo News

Le ministre de l’Intérieur semble vouloir réveiller l’aile droite de son parti, encore sous le choc de la déconfiture électorale du 26 mai.

La thérapie de groupe commence-t-elle au CD&V? Le parti est encore sous le choc de la déconfiture électorale du 26 mai mais reste loin d’être exclu du pouvoir, tant à la Communauté flamande qu’au niveau fédéral. Ce dimanche, Pieter De Crem, ministre de l’Intérieur en affaires courantes a toutefois lancé le débat sur le positionnement de son parti pour retrouver les grâces de l’électeur. "Le CD&V doit aller droit au but et nommer les choses telles qu’elles sont, estimait-il sur VTM. Nous devons être un vrai parti populaire avec des positions claires." Avec Hendrick Bogaert, le ministre de l’Intérieur semble vouloir réveiller l’aile droite de son parti. "Nous avons trop souvent défendu un programme syndical", dit-il.

"Nous avons trop souvent défendu un programme syndical."
Pieter De crem
ministre CD&V de l’Intérieur

Alors que la présidence de Wouter Beke (qui a remplacé Kris Peeters au gouvernement) doit prendre fin à d’ici la fin de l’année, le CD&V se prépare à une campagne interne. Pieter De Crem veut un "changement de cap radical", sans exclure d’être candidat. Il prône déjà une distanciation avec des alliés historiques comme le Boerenbond et le Mouvement ouvrier chrétien qui ont trop d’influence au CD&V sans pour autant appeler à voter pour, dit-il. Sans faire l’unanimité. "Ce n’est pas parce qu’on se coupe du Mouvement ouvrier qu’on va faire 30%", a réagi en off une autre figure du parti.

Voyant se dessiner un axe libéral-socialiste teinté de vert, Pieter De Crem a précisé qu’il n’était pas souhaitable que son parti monte dans le prochain gouvernement fédéral sans la N-VA. Rappel, craignant d’être contourné au niveau national, Bart De Wever a suspendu les négociations en Flandre dans l’attente d’y voir plus clair. Nombre d’observateurs y ont vu un avertissement au CD&V et à l’Open Vld. La N-VA pourrait, comme à Anvers, tenter de s’allier au sp.a pour jeter l’un ou l’autre de ses deux partenaires actuels dans l’opposition.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect