Ring d'Anvers: "Nous y sommes arrivés"

Kris Peeters (ministre-président flamand et Hilde Crevits (ministre flamande la mobilité)(©belga) ©BELGA

Le gouvernement flamand s'est accordé enfin vendredi sur l'épineux dossier du bouclage du ring d'Anvers. Après 15 ans d'étude...

Le gouvernement flamand s'est accordé vendredi sur l'épineux dossier du bouclage du ring d'Anvers en retenant le tracé "optimalisé" proposé par la société de Mobilité d'Anvers (Beheersmaatschappij Antwerpen Mobiel, BAM)

"Nous y sommes arrivés!", a dit, soulagé, le ministre président flamand, Kris Peeters (CD&V) à l'issue d'une réunion du conseil des ministres flamands.

Le tracé pour cette rocade autoroutière doit, selon ses promoteurs, améliorer l'accessibilité du centre ville ainsi que du port d'Anvers, mais également améliorer la sécurité routière et les conditions de vie dans les environs. Cette future liaison, appelée Oosterweel, est à l'étude depuis quinze ans et empoissonne la vie du gouvernement flamand.

Elle devait initialement combiner des tunnels et un viaduc, le "Lange Wapper", mais cette option d'un viaduc a été abandonnée à la suite d'un référendum communal.

Le tracé proposé par la BAM, qui avait la préférence du gouvernement, a été préféré à un autre avancé par des groupes de riverains et baptisé Meccano.

Pour rencontrer certaines des critiques avancées, le nouveau trajet retenu par le gouvernement prévoit notamment de remplacer un pont initialement prévu sur le canal Albert par un tunnel.

Le projet programme également un régime de péages différencié pour les différents tunnels (Kennedytunnel, Oosterweeltunnel, Liefkenshoektunnel) du futur ring anversois afin de mieux contrôler le trafic de camions, mais le tunnel Kennedy restera gratuit pour les voitures personnelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés