Seule la Flandre autorise le Johnson & Johnson pour les volontaires de moins de 41 ans

La CIM laisse le soin à chaque Région de se prononcer sur l'autorisation du vaccin Johnson & Johnson aux volontaires de moins de 41 ans. Pour l'heure, seule la Flandre a dit oui. ©REUTERS

La CIM Santé laisse le soin aux Régions de trancher. La Wallonie n'est pas convaincue et la question ne se pose pas (encore) à Bruxelles.

La campagne de vaccination a beau être lancée depuis le début de l'année, tourner à plein régime et avoir déjà injecté une première dose à près de 5,4 millions de Belges, elle charrie toujours son lot de nouvelles.

Il y a d'abord les caps. Du genre à être abordés avec émotion, comme l'écrit la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS). "70,5% des Wallons de plus de 18 ans ont été vaccinés ou ont pris rendez-vous!"

5.363.356
Premières doses
Pas moins de 5,36 millions de Belges de plus de 18 ans ont déjà reçu au moins une dose de vaccin, soit 58,2% de la population majeure, ou 46,6% de la population totale.

Précision: on parle d'une première dose, que 59% des Wallons majeurs ont déjà reçue. Ou de ceux qui satisferont les impatients: à Bruxelles, ce vendredi, toute personne née en 1990 ou avant pourra prendre rendez-vous, tandis que la liste d'attente accueillera tout qui affiche plus de 18 printemps.

Certificat covid

Il y a les dates, également. Comme celle du 16 juin. Où la Belgique sera prête à livrer à ses citoyens la déclinaison belge du certificat covid numérique européen. Soit via les portails tels que www.masante.be, soit via l'application Covidsafe.be.

Enfin, malgré l'avancement des opérations, des ajustements tombent encore; depuis le départ, la campagne est évolutive. Avec cet impératif en toile de fond: maintenir le rythme dans cette course engagée contre les variants (delta en tête).

Rien ne change pour AstraZeneca

D'où cette idée qui planait: ne faudrait-il pas permettre aux volontaires de moins de 41 ans de tout de même se faire vacciner au moyen d'AstraZeneca ou de Johnson & Johnson – le premier étant pour l'heure réservé aux 41 ans et plus, et le second également, mais temporairement?

La discussion a animé la Conférence interministérielle Santé mercredi, pour rebondir ce jeudi. Avec quels résultats? Pour l'AstraZeneca, rien ne devrait changer, les flacons disponibles étant réservés à l'injection de secondes doses, pour lesquelles on prévoit une accélération, puisqu'il est question d'anticiper la seconde injection pour les personnes ayant reçu la première avant que le délai entre les deux doses soit ramené de 12 à 8 semaines.

Différences régionales pour Johnson & Johnson

Pour le Johnson & Johnson, c'est autre chose. Sur la base d'une analyse risques/bénéfices par classes d'âge, les Régions se sont prononcées. La Flandre, en faveur d'une vaccination des volontaires de moins de 41 ans. De quoi garantir plus rapidement une vaccination complète – Johnson & Johnson fonctionnant avec une dose unique – à tous les motivés.

312.400
Doses de Johnson & Johnson
Jusqu'ici, 312.400 doses de Johnson & Johnson ont été réceptionnées par la Belgique et un flou artistique plane sur la suite des arrivages.

En Wallonie, par contre, c'est non. On reste frileux, tant en termes de santé publique que de logistique, puisque la Belgique ne croule guère sous les flacons expédiés par Janssen: jusqu'ici, 312.400 doses ont été réceptionnées et un flou artistique flotte sur la suite des arrivages.

À Bruxelles, la question ne se posait pas vraiment, le Johnson & Johnson n'étant pas disponible dans les centres et étant réservé pour la vaccination à domicile et celle des publics précarisés. La capitale réévaluera le dossier si des livraisons plus fournies se profilent.

Reste à savoir comment ce message à géométrie variable sera perçu: pourquoi ce qui est bon pour les jeunes Flamands ne le serait pas pour les Wallons? Et inversement.

Le résumé

  • Les ministres de la Santé ont ouvert la porte à la vaccination, avec Johnson & Johnson, des moins de 41 ans donnant leur consentement éclairé.
  • Mais pour l'heure, seule la Flandre a profité de cette opportunité. La Wallonie est sceptique, tandis que la question ne se pose pas vraiment à Bruxelles.
  • Reste à voir comment ce message contrasté sera perçu par le public.
  • Par ailleurs, la Belgique sera prête à délivrer le certificat covid numérique européen, version belge, à partir du 16 juin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés