Un accord en Flandre pour lundi? "Pas réaliste", estime Geert Bourgeois

Geert Bourgeois. ©BELGA

Il n'est "pas réaliste" d'attendre un accord de gouvernement pour la rentrée parlementaire flamande de ce lundi, estime l'ancien ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA).

Les négociateurs flamands avaient coché le lundi 23 septembre dans leur agenda comme date butoir pour ficeler un accord de gouvernement. Mais ces derniers jours, les signaux se sont multipliés quant à l'impossibilité pour eux d'être fin prêts pour la date voulue. Le président du Parlement flamand Wilfried Vandael (N-VA) s'est d'ailleurs dit prêt à reporter à début octobre la "déclaration de septembre", sorte d'état de l'union, qui intervient traditionnellement le quatrième lundi du mois de rentrée.

Le formateur Jan Jambon (N-VA) avait déjà laissé entendre qu'il serait compliqué de respecter cette date symbolique en déclarant qu'un "bon accord prime sur le timing". Jeudi, le président de la Chambre Patrick Dewael (Open VLD) a, quant à lui, évoqué explicitement un possible report. Toujours jeudi, la ministre de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), a estimé qu'un accord pourrait être conclu dans une dizaine de jours

Interrogé ce vendredi matin sur Radio 1, l'ancien ministre-président flamand Geert Bourgeois ne s'est pas montré plus optimiste sur la possibilité d'un atterrissage ce week-end. "Pas réaliste", a-t-il dit. Les pourparlers entre la N-VA, le CD&V et l'Open VLD pour reconduire une suédoise sont toujours en cours.

Budget, enseignement et intégration

La question du budget devrait être abordée ce week-end, les négociateurs devant, notamment, décider comment combler le déficit attendu de 500 à 600 millions d'euros. Dans ce contexte, Geert Bourgeois voit mal comment la date butoir du 23 septembre pourrait être respectée.

La Flandre est la seule entité fédérée à ne pas avoir encore conclu d'accord de gouvernement. Mais cela ne devrait plus durer, estime Geert Bourgeois, car les négociateurs progressent bien. 

Outre le budget, les dossiers de l'enseignement et de l'intégration constituent les principales pierres d'achoppement des trois partis à la table. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect