Vacances sous haute surveillance pour Bart De Wever

©Photo News

Le bourgmestre d'Anvers et président de la N-VA Bart De Wever a pris samedi matin le chemin des vacances sous très haute protection: quatre véhicules blindés et près de dix policiers l'accompagnent pour son séjour au ski en Suisse, rapportent samedi La Dernière Heure, Het Laatste Nieuws et De Morgen.

La mesure de surveillance n'émane pas de Bart De Wever lui-même mais elle lui a été imposée par le centre de crise du ministère de l'Intérieur suite à une évaluation faite par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam). Ce dernier disposerait d'éléments très concrets démontrant que le bourmgestre d'anvers fait l'objet de menaces particulièrement inquiétantes.

Quatre véhicules blindés ont dès lors été réservés pour ce voyage. Des représentants des ambassadeurs suisse et français ont également été chargés de s'assurer du passage sans encombre à travers les deux pays de la dizaine de policiers belges lourdement armés.

Le niveau de menace qui pèse sur le président de la N-VA Bart De Wever est de 3, a précisé samedi le SPF Intérieur alors que De Morgen et Het Laatste Nieuws évoquaient le niveau 4 de la menace.

Le niveau 3, ou niveau "grave", est décidé lorsqu'il apparaît que la menace à l'égard d'une personne, d'un groupement ou d'un événement est "possible et vraisemblable", peut-on lire sur le site de la DG Centre de crise du SPF Intérieur.

Au cabinet de Bart De Wever, on confirme la surveillance mais réfute le nombre de dix agents, sans pour autant fournir de détails sur le nombre de policiers concernés pour des raisons de sécurité. "L'information n'est pas correcte et ne correspond pas à la réalité", explique-t-on

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés