portrait

Zelfa Madhloum, l'arbitre au carton bleu

La nouvelle porte-parole du président de l'Open Vld a eu affaire à des commentaires à connotation raciste sur les réseaux sociaux.

Rude entrée en matière pour Zelfa Madhloum, la nouvelle porte-parole du président de l’Open Vld Egbert Lachaert. A peine désignée à ce poste le week-end dernier que la voilà ciblée par des commentaires à connotation raciste sur les réseaux sociaux. Refusant de se laisser pousser dans un rôle de victime, l’Anversoise aux origines irakiennes de 29 ans a tenu à répondre que "l’Open Vld a toujours été un parti où ce n’est pas votre origine qui compte mais votre avenir".

Bio express
  • 29 ans, mariée, un enfant
  • Habite à Puurs, près d'Anvers
  • Arbitre à l'Union belge de football (2009)
  • Master en journalisme à la KU Leuven (2015)
  • Postmaster en marketing à l'EHSAL Management School (2015)
  • Débute comme journaliste freelance
  • Crée sa société Belgian Food Company (2016)
  • Porte-parole du président de l'Open Vld (mai 2020)

 

Issue d’une famille irakienne installée de longue date en Belgique, Zelfa Madhloum a étudié le journalisme et le marketing. Après avoir exercé en tant que journaliste freelance, elle s’est rapidement tournée vers le monde des affaires. Elle s’est lancée en tant que consultante indépendante pour les entreprises belges qui exportent des produits agro-alimentaires vers le Moyen-Orient et l’Afrique. Un secteur qu’elle connaît fort bien puisqu’elle possède également un diplôme en agriculture biologique.

Le commerce international est un peu une affaire de famille chez les Madhloum puisque le grand-père de Zelfa importait des voitures allemandes en Irak avant de s’installer en Belgique en 1976 pour exporter des bus Van Hool vers le Moyen-Orient. Le père, qui est également entrepreneur, a enseigné à ses quatre filles et son fils l’éthique du travail et de la responsabilité. "Mon père nous a appris qu’il faut travailler dur, être indépendant, donner le meilleur de soi-même. Il nous a fait comprendre qu’il faut s’adapter aux normes et valeurs du pays d’accueil, sans pour autant renier ses origines. Ainsi, nous pouvions choisir de porter ou non le voile." Un attribut que Zelfa Madhloum, mariée à un Flamand et mère d’un petit Alexander, ne porte pas.

"Mon père nous a appris qu’il faut travailler dur, être indépendant, donner le meilleur de soi-même."

Infatigable, elle trouve le temps de faire du bénévolat pour des associations qui aident à l’insertion de réfugiés sur le marché du travail, aidée en cela par sa connaissance de la langue arabe.

Aux dernières élections régionales, l’Open Vld lui propose la cinquième place sur la liste anversoise emmenée par Bart Somers, le bourgmestre de Malines qui pousse beaucoup la thématique de la diversité et de l’intégration. Elle n’est pas élue mais elle reste décidée à poursuivre en politique. "Pour que les choses changent, il faut s’engager et s’investir", affirme-t-elle.

"Ce n’est pas parce que je suis d’origine allochtone que je dois être de gauche."

A ceux qu'indispose son engagement libéral au regard de ses origines, elle répond : "Ce n’est pas parce que je suis d’origine allochtone que je dois être de gauche. Beaucoup d’allochtones sont des petits entrepreneurs, l’Open Vld est leur parti."

Quant au président Egbert Lachaert, son choix de Zelfa Madhloum comme porte-parole lui permet de renouer avec le courant centriste du parti incarné par Bart Somers, Bart Tommelein et Gwendolyn Rutten, courant qu’il a battu très largement à l’élection présidentielle.

Fan de football

Il n’y a pas que le business et la politique dans la vie. Zelfa Madhloum est aussi passionnée de football, qu’elle pratique depuis l'âge de quinze ans. "Mon entraîneur trouvait que j’avais du caractère et m’a proposé de suivre la formation d’arbitre auprès de l’Union belge. Depuis lors, j’arbitre sur le terrain les matches chez les moins de 21 ans et j’officie comme juge de ligne en deuxième division provinciale."

Appel à Marc Coucke

Avec son caractère bien trempé, Zelfa Madhloum s'est adressée à Marc Coucke, alors président d’Anderlecht, dans les colonnes du Morgen. "Cher Marc Coucke, il faut plus de femmes et plus de diversité dans les conseils d’administration. Un club de football doit être le reflet de la société dans laquelle il évolue. Et pas seulement un club d’hommes blancs fortunés."

Admiration pour Zaha Hadid

Zelfa Madhloum éprouve une admiration particulière pour Zaha Hadid (1950-2016), l’architecte et urbaniste irako-britannique mondialement réputée. Elle a notamment réalisé la spectaculaire et futuriste "Maison du port d’Anvers" (Havenhuis), où travaillent les 500 membres du personnel du port.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés