45 personnalités au chevet du Cercle de Lorraine

Cercle de Lorraine ©Thierry du Bois

Grands mouvements au Cercle de Lorraine. La directrice générale s’en va, le conseil d’administration est remanié et un "advisory board" bien garni va voir le jour. Le remboursement des obligataires est gelé jusqu’en 2024.

Les grandes manœuvres ont commencé au Cercle de Lorraine. Dans un courrier daté du 14 mai et adressé aux membres effectifs, Herman Craenicnkx, le président du cercle d’affaires, annonce le départ de la directrice générale, Alexandra De Boeck. "Après deux années à la tête du Cercle de Lorraine et sa mission accomplie, Alexandra De Boeck tire sa révérence", entame le courrier que nous avons pu lire. La missive rappelle que la directrice générale, nommée en remplacement de Godefroid de Woelmont, avait été appelée pour redynamiser le cercle, l’ouvrir aux femmes et aux jeunes entrepreneurs.

"Pas de panique! Le Cercle va bien."
Herman Craeninckx
Président du cercle de Lorraine

"Alexandra a tenu ses promesses. Sous sa direction, le Cercle de Lorraine a conforté sa place de cercle d’affaires incontournable à Bruxelles", lit-on encore sous la plume d’Herman Craeninckx. A priori, le conseil d’administration va se mettre en ordre de marche pour trouver son (sa) successeur qui, si tout se déroule comme prévu, devrait entrer en fonction à la rentrée du mois de septembre. Interrogée hier soir sur ce point, Alexandra De Boeck nous a confirmé quitter le Cercle en d’excellents termes. "Je devais redresser le Cercle, assainir les finances et le remettre sur les rails", nous a-t-elle expliqué.

"J’ai accompli ma mission, nous avons fait du super boulot tous ensemble", nous a-t-elle expliqué, avant de préciser qu’elle n’avait pas de projet précis. "Je vais m’occuper de mes affaires personnelles, puis je vais partir en vacances et je chercherai du boulot en septembre", a-t-elle conclu.

Remboursement gelé

Rien n’a réellement filtré, mais il est écrit que le parcours d’Alexandra De Boeck à la tête du Cercle de Lorraine n’a pas dû être de tout repos. Nommée au poste d’administratrice lors de l’assemblée générale du 29 mais 2017, elle avait démissionné de ce poste un an plus tard, un mouvement acté par l’assemblée générale du 16 mai 2018. À ce moment, elle avait été nommée au poste de fondée de pouvoir. On ne sait pas ce qui l’avait décidée à faire un pas de côté dans la structure, mais nous avons eu l’occasion de consulter les procès-verbaux des deux assemblées générales des obligataires qui s’étaient tenues le 24 mai et le 11 juin 2018.

Le Cercle, alors dirigé par Stéphan Jourdain, avait lancé une émission d’obligation en 2011 pour remettre ses finances à flots.

Avant d’aller plus loin, il convient de rappeler que le Cercle, alors dirigé par Stéphan Jourdain, avait lancé une émission d’obligation en 2011 pour remettre ses finances à flots. L’opération, qui garantissait aux obligataires un rendement de 8%, avait permis de lever 5 millions d’euros d’argent frais. Face aux difficultés financières du Cercle, les obligataires ont accepté, l’an dernier, le gel du remboursement du montant nominal des obligations jusqu’au 31 décembre 2024. Il en va de même pour les intérêts qui, entre-temps, ont été réduits de 8 à 0,5%.

Pistes qui étaient envisagées

Pour justifier ces décisions lors de l’assemblée qui s’est tenue l’année dernière, Alexandra De Boeck avait présenté aux obligataires un résumé de la situation financière à fin mars 2018. Évoquant une situation difficile, la directrice générale avait envisagé différentes mesures. "Ces éléments créent des incertitudes nécessitant de nouvelles mesures de restructuration tant au niveau financier qu’au niveau opérationnel", peut-on lire dans le PV de l’assemblée des obligataires du printemps 2018.

Parmi les mesures qui avaient alors été envisagées et présentées aux obligataires, les responsables du Cercle de Lorraine avaient envisagé la réorganisation judiciaire, la demande d’un crédit bancaire, un déménagement du Cercle ou la suspension du remboursement des obligations avec un délai de cinq ans. C’est cette dernière solution qui a été retenue.

Comptes dans le vert

Voilà pour le passé qu’il faudra continuer à gérer. En attendant, le Cercle de Lorraine a également décidé de remanier son conseil d’administration. Deux nouveaux montent à bord. Il s’agit de Michel Eeckhout, l’ancien CEO de Delhaize Belgique, et de Virginie Taittinger, descendante de la maison de Champagne. Vivant en Belgique depuis quelques années, administratrice de Vivaqua, Virgine Taittinger vit en Belgique depuis plusieurs années. Dorénavant, le conseil d’administration du Cercle sera composé d’Herman Craeninckx (président), de Charles-Albert Peers (vice-président), de Willem Wynaendts et des deux nouveaux venus.

Le Cercle a décidé de nommer un "advisory board", un conseil informel consultatif chargé d’accompagner et de guider le Cercle dans un monde en constante évolution.

"Pas de panique, le Cercle va bien", nous a expliqué Herman Craeninckx, précisant que, pour la première fois depuis dix ans, l’ASBL Cercle de Lorraine venait de clôturer ses comptes dans le vert. Ces comptes ont par ailleurs été approuvés par l’assemblée générale du Cercle qui s’est tenue hier en fin d’après-midi. Cette même assemblée qui, à l’unanimité, a validé l’arrivée de deux nouveaux administrateurs.

45 personnalités de 1er plan

Enfin, pour aller de l’avant, le Cercle a décidé de nommer un "advisory board", un conseil informel consultatif chargé d’accompagner et de guider le Cercle dans un monde en constante évolution. Ce conseil informel, composé de 45 membres, devrait se réunir plusieurs fois par an. À cet effet, il a été composé de personnalités issues des mondes économique, culturel ou artistique.

En vrac et dans le désordre, d’après les noms que nous avons pu récolter, on devrait croiser Xavier Lust (designer), Bruno Colmant (Degroof Petercam), Luc Bertrand (AvH), Jean-Pierre Lutgen (Ice-Watch), Paul-François Vranken (Vranken Pommery), Chantal de Vrieze (Econocom), Christophe Hardiquest (Bon Bon), Joan Condijts (LN24), Sonia Rottiers (Lloyd’s), Christian Raftopoulos (UCL), Pierre Gurdjian (ULB), Gunther Pauli (Club de Rome), Eric Everard (Easyfairs), Marnix Galle (Immobel),… Du beau monde pour guider le Cercle dans les années à venir.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect