Publicité
Publicité

50% des bénéficiaires du CPAS vivent dans les grandes villes

©Photo News

Le nombre de bénéficiaires CPAS a fortement augmenté en 10 ans, notamment dans les grandes villes.

D’après une étude réalisée par l’Institut pour un développement durable, le nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration sociale a augmenté de 77% depuis 2008. Les étudiants émargeant au CPAS ont, eux, doublé entre 2008 et 2017, note Philippe Defeyt, le président de l’IDD.

"Les grandes villes wallonnes représentent environ 25% de la population, mais concentrent 50% de l’ensemble des bénéficiaires du RIS."
Philippe Defeyt
Institut pour un Développement Durable

Un phénomène qui, à la veille des élections communales, montre la pression croissante qui pèse sur les CPAS et leurs finances. Une pression qui n’est pas égale dans toutes les communes.

Les grandes villes sont ainsi particulièrement impactées par cette hausse du nombre de bénéficiaires d’un revenu d’intégration. "Les grandes villes wallonnes représentent environ 25% de la population, mais concentrent 50% de l’ensemble des bénéficiaires du RIS", note Philippe Defeyt. Dans les grandes villes encore, 20% des jeunes ont bénéficié du CPAS au moins une fois.

"Les écarts entre les communes sont aussi importants et reflètent à la fois les inégalités socio-économiques et des choix politiques locaux", explique encore l’économiste. Et de citer quelques exemples, comme Lasne où seul 1,8% des jeunes a bénéficié au moins une fois du CPAS, alors qu’à Liège ce sont 23% des jeunes qui ont eu au moins une fois recours à l’aide du CPAS.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés