A Knokke, le marché immobilier a déjà repris des couleurs estivales

A Knokke, les projets immobiliers ne manquent pas pour accueillir les nouveaux acquéreurs optant pour un été au pays en famille. Voire carrément une nouvelle résidence à distance des villes. ©REUTERS

Beaucoup de points d’interrogation taraudaient les professionnels locaux lors de la réouverture, le 11 mai, du marché résidentiel côtier. La surprise est de taille: un redémarrage des transactions plus rapide que prévu dans le meilleur cas.

Les professionnels du courtage immobilier résidentiel actifs le long du littoral rongeaient leur frein et nourrissaient quelques craintes, notamment suite aux sorties médiatiques en tous sens des édiles locaux et fédéraux. Ils ont été rapidement rassurés, du moins à Knokke et à l'entour: durant la deuxième quinzaine du mois de mai, un nombre de biens supérieur à la moyenne y a été négocié.

C’est ce qu’annonce ce mercredi l’agence locale Alex Dewulf, relayée par ses collègues de la place. "La météo exceptionnelle et deux longs week-ends ont aidé. Et certaines transactions sont à mettre à l’actif de candidats décidés qui se sont préparés – et ont rongé leur frein - pendant la période de confinement, pressés de signer le plus rapidement possible. Mais tout cela redonne espoir!", commente le patron, Alex Dewulf. 

Alternative indigène haut de gamme

"Durant le confinement, les candidats acheteurs ont redécouvert qu’ils avaient besoin d’un lieu sûr et confortable où se retirer avec leur famille."
Alex Dewulf
Agent immobilier côtier

Trop tôt, bien sûr, pour déjà tirer des conclusions à moyen terme. On attendra l’été pour identifier des tendances de fond. Mais le courtier cerne déjà un profil d’acquéreurs: "On travaille surtout sur des ventes dans le segment haut de gamme. Les acheteurs ont souvent aussi une résidence secondaire dans le sud de l’Europe, où ils ne peuvent ou ne veulent pas se rendre pour l’instant; et on peut les comprendre."

Le profil des biens? "Des appartements rénovés et meublés. Une activité importante actuellement consiste d’ailleurs à rénover et à meubler de vieux appartements idéalement situés pour pouvoir répondre plus rapidement à cette demande spécifique", précise An Detavenier, active sur le marché local depuis près de 30 ans.

Meublé, spacieux et avec terrasse

De vastes espaces publics et un marché résidentiel mature: deux atouts qui séduisent actuellement les acheteurs sur la portion knokkoise du littoral. ©JONAS LAMPENS

Sur le site des agences knokkoises, de fait, plusieurs appartements de standing nouvellement affichés devraient rapidement trouver preneur. Pour tous les (gros) budgets: à 1,2 million d’euros pour un 120 mètres carrés (3 chambres) avec terrasse et large vue sur mer; un autre, 50% moins cher pour le même standing car la vue est latérale et moins large. Et si le client veut bien cheminer jusqu’à Duinbergen, un maître-achat (2 chambres) y est affiché à 345.000 euros. Une offre ne devrait pas tarder à disparaître des vitrines de la Zeedijk: un petit appartement de coin très lumineux (avec terrasse) à l’angle prisé Leopoldlaan-Elizabetlaan, commercialisé à 350.000 euros hors frais. 

Les autres tendances de ce printemps inédit? Un peu comme à la ville: "Surtout des biens avec jardin, terrasse et pièces de vie spacieuses. Un type de biens dont le marché knokkois dispose en suffisance pour drainer la demande qui en a les moyens."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés