Accès aux grands événements: pas de coronapass mais un "covid safe ticket"

Les organisateurs de Tomorrowland poussent depuis des semaines pour pouvoir monter leur festival. ©BELGA

Est évoqué un document physique attestant d'une première dose de vaccin ou d'un test négatif récent donnant accès aux grands événements de la fin août.

Après le certificat vert européen et sa version belge qui ne vit encore qu'à l'état d'idée, le coronapass, souhaitez la bienvenue au "covid safe ticket". Soit la même chose dans son principe, mais pour un usage a priori limité dans le temps. C'est lui, en effet, qui devrait déterminer l'accès aux grands événements à partir du 13 août. Il s'agirait d'un document à imprimer reprenant l'info selon laquelle la personne est vaccinée ou peut faire valoir un test négatif. Une fois présenté à l'entrée de l'événement, il serait simplement jeté, apprenait-on dans l'entourage du Codeco.

Le pass européen devrait suffire

Le Premier ministre ne s'est pas montré très précis sur le sujet lors de la présentation de l'accord. Après la conférence de presse, le cabinet De Croo confirmait une solution technique encore à déterminer pour permettre au spectateur de démontrer une vaccination ou un test négatif récent. Le locataire du 16 rue de la Loi avait annoncé pareille mesure dès samedi. On évoque un document accessible sur base des informations Myhealth. Pour les festivaliers étrangers comme belges, le certificat européen permettant le franchissement des frontières et comprenant les mêmes informations servirait également de pass, précisait-on dans l'entourage du Premier ministre.

La formule ne servirait pas au-delà du 30 septembre.

La formule a été imaginée sur mesure pour trois grands événements programmés à la fin du mois d'août: Tomorrowland, le festival Pukkelpop et le Grand-Prix de Belgique de Formule 1. Elle ne devrait pas être valable au-delà du 30 septembre, à la demande du MR très hostile à l'idée d'un coronapass servant de porte d'entrée à des événements culturels, sportifs, voire à des commerces.

Depuis quelques jours, les déclarations politiques se succèdent au sujet de ce "coronapass" devant "récompenser" les citoyens qui se sont fait vacciner. Un tel document est vu comme une façon d'encourager à la vaccination et pourrait soutenir le tourisme. Au PS, on se montre plutôt ouvert, mais à condition que le plus grand nombre ait eu la possibilité de se faire vacciner. Elio Di Rupo l'a encore indiqué lundi. La question du timing est soulevée alors qu'il n'est pas garanti que toute la jeunesse soit invitée à la vaccination d'ici à la fin de l'été.

Pour Ecolo, le coprésident Jean-Marc Nollet a répété en radio mardi matin qu'il n'était pas question pour son parti de mettre en place un coronapass généralisé en Belgique. La crainte, présente dans tous les partis, est bien sûr de créer deux catégories de citoyens jouissant de libertés inégales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés