Publicité

Affaire Boël: Albert II doit se soumettre à un test ADN

©Photo News

La cour d'appel de Bruxelles ordonne que le roi Albert II se soumette à un test ADN dans les trois mois à venir concernant l'affaire Delphine Boël. La cour a établi que Jacques Boël n'est pas le père légal ou biologique de Delphine Boël.

Le roi Albert II devra se soumettre à un test ADN dans les trois mois à venir. C'est ce qu'ordonne la cour d'appel de Bruxelles dans l'affaire Delphine Boël, cette dernière tentant d'obtenir la reconnaissance officielle de sa filiation depuis juin 2013, lorsqu'elle avait saisi la justice pour obtenir un test ADN. 

La cour d'appel de Bruxelles a établi que Jacques Boël n'est pas le père légal ou biologique de Delphine Boël et ordonne ainsi au roi Albert II de se soumettre à un test ADN.

Delphine Boël avait introduit une action en désaveu de paternité de Jacques Boël, en vue de faire reconnaître le roi Albert II comme son "vrai" père. Jacques Boël s'était déjà soumis à un test ADN en 2013, qui avait conclu qu'il n'est effectivement pas le père biologique de Delphine Boël.

"La cour a tout d'abord établi qu'Albert II ne pouvait pas intervenir dans la contestation de paternité de Jacques Boël, demandée par ma cliente", a exposé à l'agence Belga Me Uyttendaele, l'un des avocats de la plaignante. "Elle a ensuite établi que même s'il y a possession d'état, c'est-à-dire qu'il y a eu des liens de père à fille entre Jacques et Delphine Boël, sa demande doit être examinée. Elle a estimé donc que son action était fondée. Elle a ensuite constaté que Jacques Boël n'est, ni en droit, ni en fait, le père de Delphine", a expliqué l'avocat. "Ainsi, dans les trois mois au plus tard, Delphine Boël ne sera plus la fille de Jacques Boël dans les registres de l'Etat civil. Et, dans ce même laps de temps, Albert II devra se soumettre à un test ADN", a-t-il précisé. 

La suite de la procédure devant la cour d'appel, après la réalisation du test ADN d'Albert II, est prévue le 14 février prochain.

Delphine Boël a toujours affirmé être la fille du roi Albert II avec qui sa mère, Sybille de Selys Longchamps, a eu une liaison entre 1966 et 1984. C'est en 1999 que Delphine Boël a été présentée comme la fille illégitime d'Albert II par certains médias. Albert II a reconnu ensuite que son épouse, la reine Paola, et lui avaient traversé une crise conjugale dans les années 70. Mais il n'a jamais admis être le père biologique de Delphine Boël. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés