Alain Destexhe compromis par de l'argent azéri

Alain Destexhe ©BELGA

Une ASBL belge a cautionné pendant sept ans le processus électoral en Azerbaïdjan.

L’enquête internationale sur les flux financiers suspects d’origine azérie, dévoilée la semaine dernière, mène également vers deux politiciens belges, selon nos informations. Il s’agit du MR Alain Destexhe et de l’ancien député Open VLD et ancien politicien LDD Stef Goris. Pendant sept ans, le régime azéri a utilisé les conclusions positives d’une ASBL belge créée par les deux politiciens pour légitimer ses élections. Alors que l’ASBL était financée par des fonds azéris, via une organisation de lobbying basée en Allemagne.

En juillet 2010, Goris et Destexhe ont fondé ensemble une ASBL baptisée "European Academy for Elections Observations". Malgré ce nom ronflant, l’ASBL n’a jamais recruté le moindre employé. Au moment de sa création, les deux politiciens ont simplement utilisé l’adresse personnelle de Destexhe, et à partir de 2012, celle de son bureau à Bruxelles, adresse susceptible de donner une certaine crédibilité à l’association. Depuis l’an dernier, toutefois, l’ASBL est enregistrée au domicile de Goris à Tirlemont. Goris est aujourd’hui le seul administrateur de l’ASBL, aux côtés de sa femme.

Stef Goris ©BELGA

Cette association est totalement inconnue en Belgique, mais ceux qui lisent la presse azérie ont pu découvrir que ces sept dernières années, les conclusions positives de l’asbl avaient été mises en avant pour démontrer que les élections étaient organisées correctement dans le pays, qu’il s’agisse des élections parlementaires de 2010, des élections présidentielles de 2013 ou du dernier référendum sur la constitution qui s’est tenu l’an dernier. Chaque élection, remportée haut la main par le président azéri Ilham Aliyev, a fait l’objet de critiques de la part d’organisations officielles comme l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe). Malgré tout, l’ASBL belge de Goris et Destexhe n’a jamais relevé la moindre irrégularité dans l’organisation des élections.

On découvre aujourd’hui que l’ASBL était financée par l’Azerbaïdjan. Notre enquête avait déjà révélé qu’un politicien allemand, Eduard Lintner, avait reçu du régime azéri, indirectement, plus de 800.000 dollars entre 2012 et 2014 pour exercer des activités de lobbying en faveur de l’Azerbaïdjan. L’organisation mise sur pied par Lintner en 2009 nous mène aujourd’hui vers l’ASBL de Destexhe et Goris, dont les missions en Azerbaïdjan ont été financées par l’organisation de lobby allemande.

Goris nie avoir reçu directement de l’argent, mais confirme que l’organisation de Lintner a bel et bien payé les billets d’avion, ainsi que les frais d’hôtel et de restaurant des parlementaires belges ayant voyagé en Azerbaïdjan avec l’ASBL. Destexhe affirme pour sa part ne s’être jamais vraiment occupé de cette ASBL, à qui il aurait seulement prêté son nom, et que Goris lui aurait assuré n’avoir reçu aucun financement en provenance de l’Azerbaïdjan.

Alain Destexhe rencontrait en juin 2016 le président d'Azerbaïdjan

Alain Destexhe sera invité à donner des explications au conseil de conciliation et d'arbitrage de son parti, affirme un porte-parole du MR. Le Mouvement Réformateur n'était pas au courant de l'existence de cette association, a-t-il ajouté. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content