Alain Destexhe privé d'accès au Conseil de l'Europe

©BELGA

Le député bruxellois Alain Destexhe (MR) a été sanctionné par le Conseil de l'Europe pour violation du code de conduite des membres. L'élu libéral est soupçonné avec l'ancien député Open Vld Stef Goris d'avoir bénéficié de flux financiers suspects d'origine azérie.

Alain Destexhe (MR) et Stef Goris (Open Vld, puis LDD) ont enfreint le code de conduite des membres du Conseil de l'Europe. Ils se voient ainsi interdits d'accès aux bâtiments de l'assemblée parlementaire. Cette sanction fait suite aux conclusions d'une commission d'enquête qui avait examiné le rôle joué par certains anciens parlementaires qui se sont laissés influencer et corrompre par l'Azerbaïdjan.

En septembre 2017, il s'est avéré qu'Alain Destexhe et Stef Goris avaient établi en 2010 une ASBL, EAEO, qui avait pour mission de délivrer des informations positives au sujet des élections en Azerbaïdjan, contre rémunération. Les deux élus ont démenti avoir été achetés, mais la commission d'enquête du Conseil de l'Europe est néanmoins parvenue à la conclusion qu'ils ont enfreint le code de conduite pour les parlementaires.

En début de semaine, la présidente de cette commission, la sénatrice belge Petra De Sutter (Groen), avait prévenu qu'en tant qu'anciens membres de l'Assemblée, ils pourraient se voir privés d'accès aux bâtiments du Conseil de l'Europe. La décision est tombée ce jeudi et les badges des deux hommes ont été désactivés. En septembre dernier, Alain Destexhe avait déjà démissionné de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, estimant que les conditions d'un débat serein n'étaient plus réunies

Du lobbying en faveur de l'Azerbaïdjan

Cette commission d'enquête estime que Stef Goris était "un des personnages les plus importants dans la machine de lobbying qui tournait en faveur de l'Azerbaïdjan". Il a tenté de formuler des "instructions" aux auteurs d'un rapport du Conseil de l'Europe sur les élections parlementaires de 2015.

D'après les informations en possession de la commission d'enquête, il semble que Stef Goris "menait des activités de lobbying en faveur de l'Azerbaïdjan" et a dès lors manqué de respect au code de conduite de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Il a siégé dans cette assemblée de 1999 à 2007.

Le rôle présumé d'Alain Destexhe

Bien que Stef Goris et Alain Destexhe le démentent, ce dernier entretenait aussi des liens étroits avec l'ASBL EAEO. Cette association a longtemps été établie à l'adresse de résidence de l'élu bruxellois. Il a en outre contresigné une déclaration financière de l'ASBL. Alors qu"Alain Destexhe assurait en 2016 la présidence du comité des Affaires juridiques et des droits de l'Homme du parlement, il aurait dû faire état d'un conflit d'intérêt avec EAEO. Ce dont il s'est abstenu de faire mention.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect