Albert II "très heureux" de la rencontre entre Philippe et Delphine

"Ce lien va désormais se développer dans un cadre familial", ont expliqué le roi Philippe et la princesse Delphine. ©Koninklijk Paleis / Palais Royal

Le roi Philippe et la princesse Delphine de Saxe-Cobourg se sont rencontrés pour la première fois vendredi dernier au Château de Laeken. L'ancien monarque Albert II s'est dit "très heureux" de cette rencontre.

Est-ce que Delphine de Saxe-Cobourg espérait-elle un rapprochement? La princesse a haussé les épaules la semaine dernière, sur les ondes de La Première. "Je ne demande ni n'attends rien." Mais la rencontre entre la toute nouvelle princesse de Belgique et sa famille s'est produite récemment.

"Nous avons eu l'occasion d'apprendre à nous connaître lors d'un long et riche échange qui nous a permis de parler de nos vies respectives et de nos centres d'intérêt communs."
Le roi Philippe et la princesse Delphine

Depuis sa reconnaissance officielle, la princesse n'avait reçu aucun signal de la part de son père ou de ses frères et sœur, le roi Philippe, le prince Laurent et la princesse Astrid, expliquait-elle dans différents journaux. Elle n'a d'ailleurs pas eu de contact avec son père depuis 2001. "Je n'attends plus rien", disait-elle alors début octobre, tout en regrettant que l'histoire n'ait pu se régler en famille.

"J'ai essayé de régler le problème derrière les murs, en secret, pendant des années", a-t-elle insisté. Mais "j'étais un mouton noir, c'était désagréable et invivable", d'où la procédure judiciaire pour obtenir enfin une reconnaissance officielle.

Rencontre à Laeken

Ce jeudi, la rencontre a eu lieu, pour la première fois, au château de Laeken. Le roi Philippe et sa demi-sœur ont eu une "conversation chaleureuse". "Ils ont tous deux fait l'expérience d'un manque d'amour paternel. Cela crée un lien", disent certains médias. "C'est tout ce dont le Palais royal a besoin pour clore proprement vingt ans d'histoire de scandale, de tristesse et de colère nationale partagée", disent d'autres.

"Nous avons eu l'occasion d'apprendre à nous connaître lors d'un long et riche échange qui nous a permis de parler de nos vies respectives et de nos centres d'intérêt communs. Ce lien va désormais se développer dans un cadre familial", ajoutent Philippe et Delphine.

Albert II se dit très heureux

Depuis le 1er octobre dernier, et l'arrêt de la cour d'appel de Bruxelles, Delphine Boël est considérée comme la fille légitime de l'ancien roi Albert II et est donc devenue princesse de Belgique. Cela a mis fin à une saga judiciaire qui remontait à 2013.

"Mon épouse et moi-même, nous sommes très heureux de ce qui a été réalisé à l'initiative du Roi, prémices de jours meilleurs pour tous et en particulier pour Delphine."
Albert II

La bataille devant les tribunaux a débuté lorsque Delphine Boël a contesté la paternité légale de Jacques Boël et, dans un deuxième temps, a souhaité faire reconnaître la paternité d'Albert II. L'ancien souverain a soutenu pendant des années que Delphine n'était pas sa fille, mais a finalement annoncé en janvier que les tests ADN avaient révélé qu'il était bien le père biologique et qu'il ne le contesterait plus légalement. Il franchit aujourd'hui un pas (de géant) supplémentaire en affirmant se sentir très heureux de la rencontre entre Philippe et Delphine.

"Je me rallie sans réserve au communiqué que le Roi et la Princesse Delphine viennent de publier et je me joins à l'esprit de ce message. Mon épouse et moi-même, nous sommes très heureux de ce qui a été réalisé à l'initiative du Roi, prémices de jours meilleurs pour tous et en particulier pour Delphine", a-t-il indiqué dans un communiqué partagé par le Palais royal.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés