Publicité

Avancée majeure de l'UCL dans la recherche de la lutte antibactérienne

©EPA

Une équipe de chercheurs de l'UCL a découvert une protéine jouant un rôle important dans la bataille entre les bactéries et le système immunitaire.

Des chercheurs de l'UCL à Louvain-la-Neuve ont mis au jour une protéine qui joue un rôle majeur dans la bataille entre les bactéries et le système immunitaire. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives concernant le développement d'antibiotiques.

L'université néo-louvaniste a publié les résultats de sa recherche dans la revue scientifique Molecular Cell. L'équipe de chercheurs qui a abouti à la découverte est celle de l'institut de Duve de l'UCL, menée par Jean-François Collet. Camille Goemans, qui a été doctorante à l'Institut, a été au centre de cette avancée. 

La nouvelle protéine mise au jour, CnoX "joue un rôle majeur dans la défense des bactéries contre notre système immunitaire". "Pour lutter contre les bactéries, les cellules de notre système immunitaire produisent de l'hypochlorite, une molécule oxydante que l'on retrouve aussi dans l'eau de javel. L'hypochlorite attaque les bactéries en oxydant leurs protéines", indique le service de presse de l'UCL.

Or la protéine bactérienne CnoX, "au lieu d'être attaquée par l'hypochlorite (...), s'active, protège les bactéries de l'oxydation et aide les protéines endommagées à se replier correctement".  "CnoX, produite par un grand nombre de bactéries", est par ailleurs "la première protéine identifiée possédant à la fois une activité chaperonne et une activité protectrice contre l'oxydation. Elle est essentielle à la survie des bactéries comme Escherichia coli, en présence d'eau de javel". 

"Parce que CnoX aide les bactéries à se défendre contre les cellules de notre système immunitaire, elle pourrait être une cible intéressante pour le développement de nouvelles molécules antibactériennes et ainsi contribuer à renforcer le bien-être de l'humanité."
UCL

La découverte de cette protéine, qui permet aux bactéries de survivre malgré les attaques du système immunitaire, et prolonge ainsi les infections, ouvre la porte à une recherche qui serait centrée sur la neutralisation de cette protéine.

"Parce que CnoX aide les bactéries à se défendre contre les cellules de notre système immunitaire, elle pourrait être une cible intéressante pour le développement de nouvelles molécules antibactériennes et ainsi contribuer à renforcer le bien-être de l'humanité."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés