De Wever demande des contreparties en l'échange du maintien de Wilmès

Le président de la N-VA Bart De Wever préconise la formation d'un gouvernement d'urgence d'un an pour affronter la crise.

Bart De Wever serait prêt à accepter le maintien de Sophie Wilmès comme première ministre dans un gouvernement d'urgence avec le PS, mais il demande des contreparties aux libéraux. Le PS organise une réunion de parti électronique à 11h.

Les présidents des partis socialistes, libéraux, de la N-VA et du CD&V se sont réunis jusqu'à 2h00 dans la nuit de samedi à dimanche pour tenter de s'accorder sur la formation d'un gouvernement fédéral.  

©Photo News

La gestion des conséquences du coronavirus a incité les protagonistes à vouloir mettre place un gouvernement fédéral de plein exercice. Entamée samedi soir, c'était la première réunion de négociation de contenu à proprement parler, depuis les élections du 26 mai dernier. 

Le président de la N-VA, Bart De Wever, préconise un gouvernement d'urgence d'une année"Un ensemble de mesures de soutien est nécessaire pour l'économie et les travailleurs indépendants. Il faut maintenant se concentrer sur cela", a déclaré Bart De Wever. Et c'est seulement ensuite qu'il faudra examiner comment remettre le pays en ordre, estime l'Anversois.

"Nous allons sans doute vers une récession. Les partis de gouvernement doivent se concentrer sur cela. Nous devons nous donner la main. Nous n'avons pas le luxe d'attendre. Nous faire cela maintenant", a-t-il ajouté.

Quid de Sophie Wilmès ?

Les informations se succèdent depuis quelques jours sur la mise en place d'un gouvernement d'urgence auquel participeraient les socialistes et la N-VA. Le PS a insisté qu'il n'était pas question de changer de premier ministre en pleine crise. "En cas de crise, l'urgence, c'est que tous les responsables politiques fassent passer la santé des citoyens avant toutes autres considérations. Changer de capitaine, en pleine tempête serait, irresponsable. Le bon sens et le sens de l'Etat commandent de ne pas le faire", a déclaré le parti sur son compte officiel.

Le PS va tenir un bureau politique dimanche matin à 11h par voie électronique.

Selon nos confrères du Tijd, Bart De Wever ne bloquerait plus le maintien de Sophie WIlmès au 16, si les libéraux sont prêts à en payer le prix. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés