analyse

Cet été, la Belgique entame son retour à la normale

C'était devenu son leitmotiv, au Premier ministre: un "été des libertés". Avec son "zomerplan" acté ce mardi en Comité de concertation, la Belgique est en passe de s'en rapprocher. ©Photo News

Le Codeco a livré son déroulé de l'été, fait d'une succession d'assouplissements, avec la vaccination et les soins intensifs comme garde-fous. Reste à espérer que le menu ne soit pas trop ambitieux.

L'évolution est palpable. À mesure que le printemps prend ses quartiers, que la vaccination file à vive allure et que la pression diminue sur les hôpitaux, les mines se détendent au Comité de concertation – du moins, à l'occasion de la présentation du compromis qui en est sorti, pas forcément lors du bras de fer politique qui l'a précédé. Pour un peu, on sentirait presque une brise enthousiaste.

"La campagne de vaccination est un succès. On peut dire que nous progressons à pas de géant. Plus nous serons vaccinés, moins nous aurons de soucis, plus vite nous pourrons retrouver nos libertés. La voilà, la direction vers une vie normale."
Alexander De Croo
Premier ministre

"La campagne de vaccination est un succès, se réjouit le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld). Nous progressons à pas de géant. Plus nous serons vaccinés, moins nous aurons de soucis, plus vite nous pourrons retrouver nos libertés. La voilà, la direction vers une vie normale."

Tel était l'horizon jusqu'ici brandi par le Premier, sorte de phare dans la nuit, récompense future de tous ces efforts collectifs: "l'été des libertés". Si l'appellation n'a pas été mentionnée ce mardi, c'est un "zomerplan" en quatre étapes qui a été présenté. Et qui acte le passage d'une gestion de crise à une gestion de risques – trop prudente pour les uns, sans doute trop véloce pour les autres, la Belgique ayant opté pour une approche moins frileuse que par le passé.

En voici les grandes lignes.

Le 9 juin, un bol d'air

À vrai dire, cela part dans tous les sens. Après les terrasses, voici venu le temps de la réouverture complète de l'horeca. Pas sans conditions toutefois. À l'intérieur, cela sera jusqu'à 22 heures, et pas plus de quatre personnes par table, à moins qu'elles ne constituent une seule et même famille. Le tout, avec des normes strictes en matière de ventilation, contrôles à la clef. Dehors, la permission passe de 22 heures à 23h30. Les règles valables pour l'horeca le seront aussi pour les fêtes et réceptions se déroulant à l'intérieur, autorisées à réunir jusqu'à 50 personnes.

On l'annonçait enterrée, mais elle vit toujours: la bulle sociale passe à 4 personnes, enfants non compris, à l'intérieur. Élargissement des perspectives pour les travailleurs également, puisque le télétravail pourra être délaissé un jour par semaine – en veillant à ne pas dépasser le seuil de 20% des effectifs sur place.

200
personnes à l'intérieur
Dès le 9 juin, les événements pourront réunir jusqu'à 200 personnes à l'intérieur, et jusqu'à 400 en extérieur. Avec une forte attention prêtée à la ventilation des espaces clos.

Pour le reste, on ouvre portes et fenêtres du côté des activités et des événements. Pour le sport non professionnel: 50 à l'intérieur, 100 à l'extérieur, des seuils qui doublent pour les cultes, les mariages et les enterrements. De l'oxygène également pour la culture et les événements, puisque la jauge intérieure est fixée à 75% de la capacité de la salle, avec un maximum de 200 personnes (400 dehors).

Enfin, c'est le retour des activités intérieures dans les parcs animaliers ou d'attraction, des salles de fitness et de cinéma, du bowling ou encore des saunas.

Et les voyages dans tout cela? S'ils seront probablement autorisés en Europe, on attend le sommet européen des 24 et 25 mai pour en savoir davantage.

Le 1er juillet, on relève les plafonds

Dès juillet, changement de paradigme: le télétravail n'est plus obligatoire, mais seulement chaudement recommandé. Pour le reste, on augmente les jauges. Plus de limitations pour le sport non professionnel et dans les magasins. Pour les fêtes et réceptions à l'intérieur, on passe à 100 personnes; même combat pour les activités et camps pour la jeunesse, avec nuitées.

2.000
Personnes à l'intérieur
En juillet, la Belgique voit plus grand pour les événements à l'intérieur. Les salles peuvent monter jusqu'à 80% de leur capacité, avec un plafond de 2.000 têtes de pipe.

Joli bond pour l'événementiel. À l'intérieur, les salles peuvent grimper jusqu'à 80% de leur capacité, avec un plafond fixé à 2.000 âmes, contre 2.500 à l'extérieur. Cultes, mariages et enterrements suivent la tendance: 200 à l'intérieur, 400 dehors.

Le 30 juillet, on voit plus grand encore

Nouveau relâchement: 200 personnes pour les activités et camps de jeunesse; 250 personnes pour les fêtes et réceptions à l'intérieur; 3.000 personnes pour les événements à l'intérieur et jusqu'à 5.000 à l'extérieur!

Ce n'est pas tout. Alexander De Croo avait annoncé sa volonté de rendre possibles les grands festivals durant la seconde partie de l'été? Ce sera à partir du 13 août, où les événements de masse se déroulant à l'extérieur seront accessibles à qui pourra brandir un "covid safe ticket", attestant une vaccination ou un test négatif récent.

Le 1er septembre, retour à la normale?

L'été s'achève, et avec lui les restrictions liées à l'épidémie? Tel est le scénario, qui prévoit une levée générale des règles dès le mois de septembre – pour l'événementiel, le programme doit encore être déterminé. Bien sûr, tout ceci dépendra de la bonne tenue de l'été. Et de l'absence de décrochage du côté des hospitalisations et de l'occupation des soins intensifs.

Le résumé

  • Le Comité de concertation s'est mis d'accord sur le déroulé de l'été.
  • Attention toutefois: le tout est conditionné à la campagne de vaccination et à la pression sur les soins intensifs, dont l'occupation doit passer sous les 500 lits – ce qui devrait être le cas d'ici la fin du mois.
  • Ce "plan été" acte une levée progressive des restrictions et laisse présager un retour à la normale pour septembre.
  • Les grands festivals pourront avoir lieu à partir du 13 août.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés