Charles Michel au Kremlin pour relancer le dialogue avec la Russie

©Photo News

Charles Michel s’envole ce lundi pour la Russie où il rencontrera le Président Poutine et le Premier ministre Medvedev. Au menu, les sanctions et le dégel des relations.

Le Premier ministre Charles Michel (MR) sera reçu mercredi par le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine. La dernière visite à Moscou d’un Premier ministre belge, Yves Leterme, remonte à 2011. Cette visite a lieu dans le cadre d’un réchauffement progressif entre la Russie et l’Europe. Les relations entre les deux blocs sont gelées depuis l’invasion de la Crimée par l’armée russe, l’agression de l’Ukraine et la prise de sanctions de l’UE contre Moscou. Le Premier ministre belge s’envolera lundi pour la capitale russe. Il sera reçu, le lendemain, à Gorky par son homologue Dmitri Medvedev.

L'objectif est de "relancer le dialogue entre les deux pays" résume une source diplomatique.

M. Michel n’est pas le premier chef de gouvernement européen à se rendre en Russie depuis l’imposition des sanctions. Les Premiers ministres d’Italie, du Luxembourg, de Tchéquie et de Malte l’ont précédé. Au printemps, ce sera au tour du Président français Emmanuel Macron de se rendre au Kremlin.

La guerre hybride menée par la Russie aux portes de l’Europe et la propagande de certains médias russes, comme Russia Today et Sputnik News, lors des élections ne facilitent pas la levée des sanctions et la normalisation des relations. Mais la "real politik" finit par reprendre le dessus. "La Russie sera toujours notre voisin. C’est mieux d’avoir un dialogue avec elle que pas du tout de dialogue", ajoute cette source.

Donner une autre image de l’Europe

Cette visite sera l’occasion de donner une autre image de la Belgique et de l’Europe en Russie. Les Européens ont vu leur popularité plonger lors de l’élargissement de l’UE. "Beaucoup de préjugés sur l’Europe circulent en Russie. Le Premier ministre va s’employer à donner une autre image", précise-t-elle. M. Michel prendra la parole mercredi à l’École des hautes études en sciences économiques, l’un des établissements les plus prestigieux de Russie.

Les sujets à l’ordre du jour de la rencontre avec M. Poutine, ainsi que la durée de l’entretien, ne sont pas encore tous connus. Selon nos informations, il sera question de politique internationale, de la Corée du Nord, de politique intérieure russe et des droits de l’homme. Une rencontre avec la société civile russe est également prévue.

Nul doute que la question des sanctions sera soulevée. Peu après la décision européenne, la Russie avait pris des mesures de rétorsion affectant des entreprises belges. Le retour à la normale est très attendu, d’autant que les sanctions européennes n’ont eu que très peu d’effet sur la politique de Moscou.

En 2013, avant les sanctions, les exportations belges en Russie étaient de 5,1 milliards d’euros. En 2015, elles étaient de 3 et de 3,5 milliards en 2016. Près de la moitié de nos exportations sont issus de la chimie et des pharmas. La Belgique, quant à elle, a importé pour 7,5 milliards de Russie en 2016.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content