De plus en plus de déplacements vers les lieux de travail

Les déplacements vers les lieux de travail connaissent une forte augmentation ces deux dernières semaines. ©Photo News

La mobilité en Belgique atteint près de 85% de ce qu'elle était avant la crise du coronavirus. Et les déplacements vers les lieux de travail sont revenus au niveau d’octobre dernier.

Le radioguidage en est témoin: le trafic est en nette augmentation ces dernières semaines, et les embouteillages font petit à petit leur retour sur nos routes.

-17%
Les déplacements vers les lieux de travail connaissent une forte augmentation ces deux dernières semaines. Ils ne sont plus que 17% en dessous du taux enregistré avant la crise du coronavirus.

Les données Proximus publiées dans le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Sciensano le confirment. Alors que la mobilité avait connu un fort apaisement après le 26 mars, avec la fermeture des écoles et des métiers de contacts ainsi que l’obligation de prendre rendez-vous avant de faire du shopping, elle a fortement grimpé ces deux dernières semaines. Aujourd’hui, les déplacements en Belgique ne sont plus en recul que de 15% environ par rapport à une période "normale" – en l’occurrence, celle du 10 au 23 février 2020. Pour situer, durant le premier confinement, le recul avait dépassé les 43%. Les données Proximus, agrégées et anonymisées, mesurent le nombre de Belges qui sortent chaque jour des limites de leur commune. Et les déplacements sont actuellement nettement plus nombreux qu’au début du premier déconfinement, en mai – période où le télétravail n’était pourtant plus obligatoire, même s’il restait la norme.

Les trajets domicile-travail grimpent

Et précisément, les données fournies par Google montrent que ce sont les déplacements vers les lieux de travail qui connaissent une forte augmentation ces deux dernières semaines. Ils atteignent désormais des niveaux jamais vus depuis octobre dernier. Ils ne sont plus que 17% en dessous du taux enregistré avant la crise du coronavirus, alors que la diminution était encore de quelque 25% en janvier et février, et que l’on avait même observé un creux à – 45% au milieu des vacances de Pâques.

"Nous passons 9,4% de temps en plus à la maison par rapport à la période pré-Covid-19. Cela explique, avec la vaccination, l'évolution favorable des chiffres."
Yves Van Laethem
Porte-parole de la lutte contre le Covid-19

Les déplacements vers les magasins sont eux aussi en augmentation, plus mesurée toutefois, depuis le 26 avril. Les chiffres Google, qui mesurent la fréquentation de différents lieux par les utilisateurs qui ont activé l’historique des positions dans leur compte Google, montrent tout de même que les Belges restent aussi plus souvent à la maison qu’avant la crise du coronavirus. "Nous passons en effet actuellement 9,4% de temps en plus à la maison par rapport à la période pré-Covid-19. Ceci explique, avec la vaccination, l'évolution favorable des chiffres sanitaires en Belgique", a déclaré Yves Van Laethem, le porte-parole de la lutte contre le Covid-19, lors de la conférence de presse du Centre de crise et de l'Institut de santé publique Sciensano. Mais une chose est sûre: l'obligation de télétravailler partout où cela est possible est beaucoup moins strictement respectée que par le passé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés