Demandez le précasting du gouvernement

©Photo News

Les discussions vont bon train sur les portefeuilles ministériels à distribuer alors que Koen Geens (CD&V) est à nouveau bien placé pour entrer au 16 rue de la Loi...

Ça discutait pas mal du 16 rue de la Loi, à la veille du rapport au Roi d'Egbert Lachaert. Avec, semble-t-il, une lutte entre CD&V et Open Vld pour pousser leurs favoris, Koen Geens et Alexander De Croo. De cette désignation découlera l'ensemble de la formation – si tout va bien – d'un gouvernement.

Mais le nombre de postes que chacun obtiendra n'est pas encore clair. Le PS, premier parti de la Vivaldi, meneur de la première famille politique, renoncerait au poste de Premier ministre. En échange, il lorgnerait notamment sur les portefeuilles des Affaires sociales et de la Santé et pourquoi pas sur une présidence d'assemblée.

Qui faire monter? Il est tôt mais les noms de Frédéric Daerden, Jean-Pascal Labille – patron des mutualités socialistes – et de Jean-Claude Marcourt, circulent toujours. Le MR tenterait d'obtenir les Affaires étrangères et européennes pour Sophie Wilmès. David Clarinval semble favori pour rester vice-Premier ministre. On relèvera que les bleus ont déjà empoché le poste de commissaire européen avec Didier Reynders. Cela devrait compter. Chez Ecolo, le chef de groupe Georges Gilkinet est en pôle pour devenir vice-Premier ministre. Zakia Khattabi est, elle aussi ministrable. S'il monte à bord, le cdH devrait obtenir un ministre mais il est toujours possible que le parti soutienne le gouvernement de l'extérieur, entend-on chez les oranges.

Une coalition à 7 ou à 8 partis, cela fait beaucoup de monde à satisfaire.

Côté flamand, peu d'info si ce n'est l'intérêt exprimé par Conner Rousseau, président du sp.a, pour la problématique de la Migration. Une coalition à 7 ou à 8 partis, cela fait beaucoup de monde à satisfaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés