Des centaines d'activistes du climat visent le Palais

Action "Rebel for the Amazon" organisée par le mouvement écologiste Extinction Rebellion (XR) en Belgique devant l'ambassade du Brésil à Bruxelles ©Photo News

"Extinction Rebellion" entend mobiliser plusieurs centaines de personnes dans une action de désobéissance civile au Palais Royal pour le climat.

Le mouvement Extinction Rebellion Belgium prépare sa première action de masse en Belgique. Ses membres belges ont organisé jeudi matin une conférence de presse pour détailler l’action de désobéissance civile qu’ils organisent samedi à 14h dans les jardins du Palais royal. Plusieurs centaines de participants sont attendus – plus de 800 personnes avaient manifesté jeudi soir leur intention de prendre part à l’action via la page Facebook dédiée à l’événement.

Les organisateurs appellent les personnes qui veulent prendre part à l’action à emmener une chaise: les militants prévoient de tenir une assemblée générale sur les problèmes climatiques pendant 24 heures. "Le Roi a fait valoir son soutien aux manifestations pour le climat dans son discours du Nouvel An, mais on voudrait qu’il aille plus loin, qu’il sorte de sa réserve devant les manquements du gouvernement et qu’il prenne position en déclarant l’urgence climatique en Belgique", a expliqué un membre d’Extinction Rebellion cité par l’agence Belga.

"On voudrait que le Roi sorte de sa réserve en déclarant l’urgence climatique en Belgique."
Extinction rebellion

Le 30 septembre, des militants avaient mené une première action en lisant une lettre adressée au Roi depuis les jardins du Palais. Ils avaient remis le texte avant de subir une arrestation administrative.

Les activistes avancent, à l’issue des discussions avec la police, qu’une zone délimitée sur la place des palais serait tolérée. La porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de Keere, explique qu’il n’y a pas eu de demande officielle pour cet événement et que, en conséquence, aucune autorisation ne peut être délivrée. "Il y a un appel sur Facebook, mais on n’a pas eu de demande officielle. On suit donc la situation de près et on prendra les mesures nécessaires en fonction des informations que l’on aura", indique-t-elle. Le mouvement, qui cherche à faire des actions de désobéissance civile non-violentes, souligne qu’il n’est pas question de forcer d’éventuels barrages policiers.

Créé l’an dernier au Royaume-Uni, le mouvement Extinction Rebellion s’était fait remarquer en novembre en bloquant cinq ponts en plein cœur de Londres. Il a depuis essaimé dans des dizaines de pays et est présent en Belgique depuis janvier.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect