Des écoles ferment leurs portes, d'autres fonctionnent comme si de rien n'était

L'Athénée Jean Absil, à Bruxelles, a dû fermer complètement ses portes cette semaine, faute d'arriver à organiser correctement l'enseignement en raison d'un absentéisme trop important. ©Kristof Vadino

L'absentéisme dans l'enseignement désorganise les écoles, certaines sont obligées de fermer. Mais que disent les chiffres?

Premier constat: les dernières données de l'ONE font état de 836 enseignants et directeurs mis en quarantaine; et 1.166 enseignants malades, positifs Covid-19. Ce qui signifie 2.002 enseignants absents pour cause de coronavirus, soit 2% des effectifs.

Seulement? Oui mais cela, ce sont les données ONE, publiées jeudi soir. Annoncées comme partielles, faute de bras pour encoder les chiffres venant du terrain, et arrêtées pour la semaine du 12 au 18 octobre. Mais dans les réseaux, la photographie est plus préoccupante. Au sein du réseau WBE, on parle déjà de 1.500 enseignants absents, tous niveaux confondus. Malades Covid ou mis en quarantaine. Rapporté aux effectifs du réseau, cela représente un taux d'absentéisme de 6%.

Absentéisme préoccupant

Et cela ne représente pas le total des absences. Or, des enseignants souffrant d'autre chose que du Covid, épuisés, en burn out, il y en a également. Combien? Les données ne sont pas connues, faute d'outil compilant les chiffres. En temps normal, l'absentéisme est déjà de 7%, nous dit malgré tout Julien Nicaise, le patron du réseau.

Le réseau libre catholique (Segec) - qui scolarise un élève sur deux - a transmis les résultats d'une enquête menée auprès des directions (taux de réponse de 60%). Et là, les chiffres d'absentéisme sont déjà beaucoup plus parlants. Et préoccupants.

Le Segec annonce 22,8% d'absentéisme, toutes causes confondues, pour la semaine du 20 octobre. Un taux qui ne cesse de grimper puisque la semaine précédente, on en était à 15,4%. Chez les directeurs, le taux d'absence pour quarantaine ou Covid est de 9%. Attention, ces données ne valent que pour le fondamental. Dans le secondaire, ce doit être au moins similaire, si pas plus important, nous dit le Segec.

Quelles conséquences

Sur le terrain, quelles conséquences sur l'ouverture des écoles? Le cabinet de la ministre de l'enseignement Caroline Désir (PS) évoquait cette semaine un total de 23 écoles fermées. Au Segec, on annonce une école du réseau sur quatre fermée dans le fondamental.

Comment les acteurs s'en sortent-ils sur le terrain? Avec une bonne dose de ... débrouille, disait Caroline Désir jeudi soir sur la RTBF. Le Segec signale 10% de classes sauvées de la fermeture grâce à des remplacements miraculeux, parfois même par des parents. Des étudiants en Bac 3 des filières pédagogiques ont aussi été appelés, ici et là, sur le terrain. Des mesures d'assouplissement au niveau des possibilités d'engagement ont été prises.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés