Des tests Covid rapides bientôt disponibles

L'avantage des tests salivaires? On peut réaliser soi-même le prélèvement. ©AFP

Le comité de concertation de vendredi a décidé d’investir massivement dans les tests rapides. De quoi parle-t-on?

Cela fait des semaines qu’on évoque les tests rapides dans le cadre de la stratégie belge de lutte contre le coronavirus. Mais les initiatives se limitent jusqu’ici à des expériences pilotes à plus ou moins grande échelle. Cela pourrait changer.

Les tests salivaires

Il y a d’abord les tests salivaires, des tests PCR qui doivent passer par des labos pour dévoiler leur résultat, mais dont le prélèvement est simplifié: il suffit, au réveil, de cracher dans un petit pot et le tour est joué. Des projets-pilotes sont en cours dans une série d’écoles auprès des enseignants, sur base volontaire. Le résultat du test est connu en moins de 24 heures, et si un enseignant s’avère positif, ses élèves sont alors testés au moyen d’un test PCR classique.

Ce mardi, la Flandre devrait annoncer un déploiement à plus grande échelle des tests salivaires.

L’enseignement francophone travaille avec les tests développés par l’ULiège. En Flandre, le microbiologiste de l’Université d’Anvers Herman Goossens, qui est aussi président de la taskforce chargée de la politique de test en Belgique, a développé son propre système de tests salivaires rapides, qui a été testé discrètement dans trois écoles. Ce mardi, la Flandre devrait présenter les résultats de ces projets-pilotes et annoncer un déploiement à plus grande échelle. La Fédération Wallonie-Bruxelles fera également le point, mais elle semble moins avancée.

Des tests salivaires ont également été expérimentés auprès du personnel des maisons de repos en Wallonie, mais ils n’ont pas été généralisés, vu la progression de la vaccination et le grand nombre de tests PCR classiques disponibles.

Les tests antigéniques rapides

Les tests antigéniques permettent de détecter des traces du virus via un prélèvement dans le nez réalisé par un professionnel. Ils sont moins précis que les tests PCR, mais ne nécessitent pas le passage par un laboratoire: les résultats sont disponibles en 30 minutes. Ils ont notamment fait l’objet d’expériences pilotes dans certains centres de testing, chez des médecins généralistes ou en entreprise.

"Pour les tests antigéniques, on ne peut pas encore vous dire où, quoi, comment."
Le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke

Ces tests rapides devraient être déployés à plus grande échelle dans les semaines à venir, mais les détails restent flous. "On ne peut pas encore vous dire où, quoi, comment", répond le cabinet du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke.

Le ministre a toutefois évoqué samedi soir au journal de RTL Info des tests disponibles pour Pâques, prenant l’exemple des camps scouts, qui pourront être autorisés pour autant que les enfants aient été testés au préalable. Le cabinet du ministre réfléchit à d'autres usages pour ces tests rapides: "Ils pourraient aussi aider, en mai, à rouvrir différents secteurs."

La société liégeoise Zentech avait quant à elle développé des tests rapides sérologiques: ils détectaient, dans une petite goutte de sang, les anticorps qui s’étaient développé en réaction au coronavirus. L’État belge lui en avait commandé 3,65 millions, mais il a finalement renoncé au contrat et versé une indemnité de rupture.

Les autotests

Si le recours aux autotests n’est pas exclu, ce n’est pas sur eux que la priorité va être mise dans les prochaines semaines en Belgique. La vente d'autotests, initialement interdite en Belgique, est désormais autorisée. On trouve en Belgique des autotests sérologiques, basés sur les anticorps.

La vente d'autotests, initialement interdite en Belgique, est désormais autorisée.

Aucun autotest antigénique rapide n’a par contre été approuvé sur le marché européen, pointait ce week-end Ann Eeckout, porte-parole de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé. L’Allemagne a toutefois fait une exception pour quatre autotests antigéniques. Mis en vente ce samedi chez Aldi et Lidl, ils sont partis comme des petits pains.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés