Grève du rail: deux trains sur trois sont supprimés

Suite à la grève sur le rail, la plupart des trains P ne circuleront pas ce jeudi. ©Dieter Telemans

La grève de 24 heures sur le rail a démarré. La SNCB supprime deux trains sur trois, en essayant de préserver un maximum de trains sur les grands axes.

La grève de 24 heures sur le rail, lancée par les syndicats CGSP Cheminots et SLFP, a démarré comme prévu mercredi vers 22h. Elle durera jusqu'à ce jeudi 22h.

Environ un tiers des trains circuleront ce jeudi, dont la moitié des trains IC et un tiers des trains L et S, promet la SNCB. La plupart des trains P ne circuleront pas.

La SNCB, qui déplore l’impact de ce mouvement, a dès lors élaboré un plan de transport alternatif sur la base des membres du personnel qui ont indiqué ne pas prendre part à la grève.

L’objectif est d’essayer de préserver un maximum les trains sur les grands axes. C’est un travail d’équilibriste.
Vincent Bayer
porte-parole de la SNCB

Service garanti

"L’objectif est d’essayer de préserver un maximum les trains sur les grands axes. C’est un travail d’équilibriste", nous a expliqué Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB

Pour planifier leur trajet pendant cette journée de grève, les voyageurs sont invités à consulter le planificateur de voyages sur l’application ou sur le site internet de l’entreprise ferroviaire. Pour plus d’informations quant à l’impact de la grève sur le trafic international, les voyageurs sont invités à consulter le site www.sncbinternational.be.

Conflit sur les salaires

Pour rappel, une proposition d’accord social a été rejetée il y a quelques jours par les trois syndicats présents au sein du comité paritaire national: la CSC-Transcom, la CGSP Cheminots et le SLFP. Ces deux derniers ont alors déposé un préavis de grève.

HR Rail insiste sur le fait que la porte des négociations est toujours ouverte, mais qu’il faut aussi préparer le rail à la libéralisation.

Les syndicats demandent une hausse des salaires de 1,1% (comme dans le secteur privé), des engagements statutaires, les mêmes conditions salariales pour les contractuels et les statutaires ainsi que le maintien d’un régime de travail de 36 heures pour l’ensemble du personnel, actuel ou à venir.

HR rail propose une augmentation des chèques repas de 5,5 à 8 euros qui représenterait une augmentation de salaire de 0,7%. Sur la semaine des 38 heures, Sophie Dutordoir a insisté dans nos colonnes en novembre sur le fait qu'elle avait besoin de plus de flexibilité. C’est dans ce cadre que des shifts de 12 heures sont aussi en test.

HR Rail insiste sur le fait que la porte des négociations est toujours ouverte, mais qu’il faut aussi préparer le rail à la libéralisation.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés