Edward Snowden (PRISM) a agi pour "protéger la démocratie"

Edward Snowden ©EPA

Un employé d'un sous-traitant de l'Agence de sécurité nationale révélé dimanche être à l'origine des fuites sur le programme américain de surveillance des communications

Un ancien technicien de la CIA âgé de 29 ans est à l'origine des fuites ayant permis au quotidien The Guardian de révéler l'existence d'un programme de surveillance hautement confidentiel mené par les services secrets américains, annonce dimanche soir le journal britannique.

Le Guardian, ainsi que le Washington Post, ont publié jeudi des informations ultra-confidentielles provenant de la National Security Agency (NSA, renseignements) qui expliquent comment, dans le cadre du très secret programme PRISM, l'agence a amassé quantité de données téléphoniques et numériques provenant de compagnies telles que Google, Apple et Facebook.

Dimanche, le Guardian explique que sa source, Edward Snowden, lui a demandé de révéler son identité.

Edward Snowden assure qu'il a décidé de risquer ainsi "sa vie et sa famille" pour protéger "la liberté" de chacun et la "démocratie".


"J'ai été un espion presque toute ma vie d'adulte, donc je n'aime pas être sous les projecteurs", plaide d'abord dans le quotidien Washington Post cet homme de 29 ans réfugié à Hong Kong, d'où il a confessé être l'auteur des fuites qui ont déclenché la fureur de Washington.


"Je sais que je vais souffrir pour ce que j'ai fait et que ces révélations marquent la fin pour moi", dit Snowden au journaliste Barton Gellman du Washington Post.  "Je suis conscient de l'importance du renseignement mais je m'oppose (...) à tout système de surveillance de masse, automatique et omniscient (...), qui me paraît être un danger plus grand pour la liberté que le risque de rater des renseignements. Dans tous les cas, ça ne vaut pas ce que ça coûte", plaide Snowden.


Ces systèmes de surveillance massifs et intrusifs représentent "une telle menace pour la démocratie, que j'ai risqué ma vie et ma famille" pour lutter contre ce phénomène, conclut cet ancien technicien de la CIA qui travaillait depuis quatre ans pour divers sous-traitants de la NSA.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés