Et voici la riposte "anti-Francken"

©BELGA

Le secrétaire d’Etat n’est pas le seul à sortir un livre sur la migration. Et "Au-delà des frontières" prend le contre-pied de "Continent sans frontière".

Les hasards du calendrier en sont rarement. "C’est vrai, confesse François Gemenne, spécialiste des questions migratoires (ULg et SciencesPo). Jusqu’ici, il n’existait pas vraiment d’alternative progressiste sur les questions de migration. Eh bien, ce livre est une réponse à l’argument ‘TINA’, qui n’oppose à la politique gouvernementale que l’ouverture des frontières." Fruit de la rencontre entre l’universitaire François Gemenne et l’humanitaire Pierre Verbeeren, directeur général de Médecins du monde, l’essai "Au-delà des frontières" est sorti le même jour que le livre de Theo Francken – un calendrier bousculé afin de ne pas laisser le secrétaire d’État occuper seul l’espace médiatique.

"Le système de loterie est plus équitable."
François Gemenne
spécialiste des questions migratoires (ULg et SciencesPo)

Sous-titré "Pour une justice migratoire", l’ouvrage met en avant dix propositions – nous en épinglerons quatre. Comme l’ouverture de voies sûres et légales pour l’immigration économique – un peu à la façon de la loterie américaine. Un point de rencontre avec Francken, qui vante le modèle canadien? "Le système de loterie est plus équitable", nuance François Gemenne. 

"Inhumain!"

Autre piste, prenant le contre-pied du remuant secrétaire d’État: la mise sur pied d’une agence européenne de l’asile, centralisant les demandes d’asile et gérant la répartition des réfugiés, afin d’éviter l’actuel "jeu de ping-pong". De quoi fâcher pour de bon, à l’Est? "Nous proposons une implémentation par étapes. L’adhésion serait d’abord volontaire et soutenue par des incitants financiers."

"Nous proposons une implémentation par étapes. L’adhésion serait d’abord volontaire et soutenue par des incitants financiers."
François Gemenne
spécialiste des questions migratoires (ULg et SciencesPo)

Il est encore question d’autoriser les ambassades à délivrer le statut de réfugié, "ce qui permettrait de délivrer les demandeurs d’asile du joug des passeurs et de leur éviter la traversée de la Méditerranée". Enfin, les deux auteurs suggèrent de nommer, en Belgique, un procureur spécial dédié à la lutte contre le racisme, "qui constitue autant une priorité que la lutte contre le terrorisme".

Dans la foulée, on a demandé à François Gemenne ce qu’il pensait du dada australien de Theo Francken. "Mais il s’agit d’un système inhumain, responsable de violations massives des droits de l’homme. Un succès? On dénombre presque un mort par mois dans ce qui ressemble à des camps de concentration établis sur des îles lointaines. L’Australie viole de façon évidente le principe de non-refoulement, clef de voûte de la Convention de Genève." Et ce regret de voir s’élargir le champ d’application de la Convention européenne des droits de l’homme? "On a donc un ministre d’un gouvernement démocratique qui s’inquiète de la progression des droits de l’homme? Il règne une sorte de relativisme par rapport au droits de l’homme. C’est hallucinant!"

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect