Publicité

Feu vert pour un 4e opérateur télécom et le lancement de la 5G

Le Comité de concertation a trouvé un accord sur un 4e opérateur télécom et le déploiement de la 5G. ©Hans Lucas via AFP

Le Comité de concertation est parvenu mardi à un accord sur un quatrième opérateur télécom, qui pourrait se lancer à la fois sur le marché des particuliers et sur celui des entreprises.

Le Comité de concertation composé des principaux ministres fédéraux et régionaux s'est réuni mardi pour trouver un accord sur un quatrième opérateur télécom et le déploiement de la 5G. Il a été confirmé à nos collègues du Tijd que le quatrième opérateur sera créé et autorisé à entrer sur le marché B2B et B2C. Cela ouvre la voie à une mise aux enchères du spectre 5G prévue pour l'été 2022.

"Après de nombreuses années de stagnation dans le dossier, nous réalisons enfin ce que divers organismes attendaient de nous."
Petra De Sutter
Ministre des Télécommunications

"Si un véritable casseur de prix émerge lors de la vente aux enchères et souhaite entrer sur le marché de la téléphonie mobile en tant que quatrième et donc nouvel acteur, ce sera possible", a déclaré Petra De Sutter (Groen), ministre des Télécommunications. "Cela pourrait avoir des conséquences positives pour tous les Belges qui paient actuellement des prix élevés pour leurs abonnements de téléphonie mobile."

L'entrée d'un acteur desservant le marché des entreprises n'est pas non plus exclue. "Un tel acteur se concentrerait principalement sur les applications commerciales de la 5G et apporterait ainsi plus d'innovation là où le plus grand potentiel de la 5G a été identifié, ce qui est également une bonne nouvelle", a commenté Mme De Sutter. Elle souligne que c'est au marché de décider où il y a de la place pour une concurrence supplémentaire.

La 5G en 2022

Avec cette décision, le tapis rouge pour la vente aux enchères de la 5G est également déroulé. L'autorité de régulation des télécommunications, l'IBPT, a besoin d'un maximum de six mois après la publication des arrêtés royaux au Moniteur belge pour procéder à une mise aux enchères. Les opérateurs auront également besoin d'un certain temps pour le déploiement. Mais Petra De Sutter est convaincue que les citoyens et les entreprises pourront utiliser la nouvelle technologie de réseau en 2022.

Cela mettrait ainsi un terme à un problème de longue date. "C'est une très bonne nouvelle pour notre pays, s'est réjouie la ministre. Après de nombreuses années de stagnation dans le dossier, nous réalisons enfin ce que divers organismes attendaient de nous, notamment les organisations de consommateurs, ainsi que l'Europe et les entreprises qui veulent développer des applications 5G." La semaine prochaine, elle présentera à la Chambre le projet de loi qui introduit des mesures de sécurité supplémentaires pour la fourniture de services mobiles 5G.

"2022 peut devenir l'année de la 5G."
Benjamin Dalle (CD&V)
Ministre flamand des Médias

Du côté du gouvernement flamand, on se dit également satisfait de l'accord. "Le plus important est qu'un accord a été conclu aujourd'hui sur la mise aux enchères du spectre pour la 5G, a commenté le ministre flamand des Médias Benjamin Dalle (CD&V). De cette façon, 2022 peut devenir l'année de la 5G. Cela entraînera une vague d'innovation et de numérisation sans précédent dans la société, mais certainement aussi dans le secteur des médias."

Encore faudra-t-il trouver un amateur pour occuper cette nouvelle position dans le paysage des télécoms, la grande inconnue à l'heure actuelle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés