Grève des sans-papiers: les hospitalisations se multiplient

©Photo News

Le bilan est préoccupant à Bruxelles, où des dizaines de grévistes sont hospitalisés chaque jour. La Coordination des sans-papiers appelle la coalition Vivaldi à trouver une "solution humaine" au plus vite.

Les grèves de la faim et de la soif se poursuivent à Bruxelles, où la situation continue de se dégrader. Alors que des désaccords profonds font tanguer le gouvernement belge, pas moins de quinze grévistes sont hospitalisés chaque jour durant quelques heures, le temps de recevoir des soins indispensables à leur survie.

Tous les sans-papiers, ou presque, ont en effet accepté de se voir administrer des perfusions, alors qu’ils s’y opposaient jusqu’ici.

Les faits

Depuis le 27 mai, 450 étrangers sans-papiers observent, à Bruxelles, dans une église et sur deux sites universitaires, une grève de la faim pour réclamer leur régularisation. Des groupements de citoyens et des organisations syndicales appellent, quant à elles, à des régularisations transitoires. Sammy Mahdi (CD&V) secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, s'y est, quant à lui, opposé.

PS et Ecolo-Groen, ont menacé, lundi, de quitter la coalition si un décès devait survenir.

Deux rapporteurs spéciaux des Nations unies ont également sommé l'exécutif de prendre des mesures face aux risques de "violation des droits humains" auxquels sont exposés les 150.000 étrangers sans papiers recensés en Belgique. Ils ont plaidé pour la délivrance d'un permis de séjour temporaire avec accès au marché du travail pour les 450 sans-papiers. 

Ce conflit, qui s'est durci depuis le début de l'été, menace désormais la survie de la coalition Vivaldi, au pouvoir depuis octobre 2020. Deux partis, le PS et Ecolo-Groen, ont d'ailleurs menacé lundi de la quitter si un décès devait survenir. 

Hospitalisations en série

Les hospitalisations se poursuivent à un rythme soutenu depuis la fin de semaine dernière et la situation est préoccupante. On dénombrait, dimanche dernier à l'église du Béguinage, environ 15 hospitalisations. Sept personnes ont également été admises à l'hôpital lundi, trois durant la nuit de lundi à mardi, ainsi que dix personnes durant la journée de mardi.

Aucun des sans-papiers ne s’est résigné pour autant. Tous retournent sur les différents sites d'occupation après avoir vu les médecins.

Sur le site de la Vrije Universiteit Brussel ( VUB), 19 personnes ont été hospitalisées, ainsi que quatre autres provenant du site de l'ULB ce dimanche. Et depuis lundi, les hospitalisations de personnes en grève de la soif se multiplient.

Aucun des sans-papiers ne s’est résigné pour autant. Tous retournent sur les différents sites d'occupation après avoir vu les médecins.

La Coordination s'insurge

Le réseau de la Coordination des sans-papiers de Belgique appelle les présidents des partis de la coalition Vivaldi de trouver "une solution humaine et porteuse d’espoir pour tous les sans-papiers."

Face à l'urgence de la situation, le réseau de la Coordination des sans-papiers de Belgique appelle les présidents des partis de la coalition Vivaldi à trouver "une solution humaine et porteuse d’espoir pour tous les sans-papiers". Elle plaide en effet pour la mise en place d’une commission de régularisation avec des critères clairs.

Et pour cause... Les actions de Sammy Mahdi, n'ont pas abouti et le Premier ministre Alexander De Croo a refusé de prendre l'affaire en main, affirme l'organisation. Selon le réseau de coordination, il n'y a plus aucune raison de s'opposer à une régularisation, "sauf si l'on souhaite vraiment banaliser des vies humaines ou si on a d'autres intentions sombres".

L'organisation porte également un regard critique sur la "zone neutre" mise en place rue Melsens à Bruxelles par le secrétaire d'État. Pour rappel, celle-ci visait à fournir des informations aux sans-papiers sur leur situation administrative et les procédures qu’ils peuvent entreprendre. "Ce n'est rien d'autre qu'une antenne symbolique du département de l'immigration, une façon de gagner du temps", selon certains membres du réseau de coordination. Ce dernier a d'ailleurs indiqué sa présence à l'église du Béguinage, jeudi à 14h.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés