Gros coup de filet belgo-britannique dans le milieu de l'esclavagisme moderne

©EPA

Vingt-six suspects ont été appréhendés et 36 migrants sauvés au cours d'une vaste opération diligentée par plus de 250 officiers de police belges et britanniques. 24 perquisitions simultanées ont été menées dans les deux pays, notamment dans des car wash au Royaume-Uni où des migrants étaient exploités.

Une opération policière belgo-britannique a mené à une série d'arrestations de personnes suspectées de diriger un réseau de trafic de migrants et de drogues. 

Selon l'ambassade du Royaume-Uni à Bruxelles, l'action visait un groupe criminel soupçonné de faire passer illégalement depuis la Belgique des migrants et des drogues outre-Manche. Les victimes étaient ensuite exploitées en tant que travailleurs à bas salaires dans plusieurs car wash à Milton Keynes, une petite ville située à une centaine de kilomètres de Londres.

Un crime "d'exploitation"

Le car wash de Peartree Bridge où une perquisition a eu lieu ce mardi ©BBC

En Belgique, six personnes ont été privées de liberté mardi matin. Au total, 26 suspects sont derrière les barreaux et l'opération a permis de sauver 36 migrants. Les trafiquants présumés risquent gros, le crime "d'exploitation" étant repris sous la catégorie de l'esclavage moderne dans le droit britannique.

"Ce groupe criminel organisé pensait à tort qu'une façade d'activité légitime pouvait masquer leurs viles activités de traite d'humains et de trafic de drogues", commente l'officier de liaison à Bruxelles de la National Crime Agency, qui met en avant la coopération avec la police fédérale belge ainsi que les parquets fédéraux et locaux.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content