interview

Immobel rejoint Whitewood Capital pour porter la reconstruction du Centre Monnaie

©Photo News

Ecarté du dernier tour de table lors de l’appel à marché lancé par bpost et la Ville de Bruxelles pour la revente du Centre Monnaie, Immobel revient dans la course en s’associant à l’équipe gagnante.

Coup sur coup, quatre sociétés belges viennent d’être créées pour porter les différentes parties de l’important projet de reconstruction du Centre Monnaie (hormis le pied déjà transformé par le propriétaire AG Real Estate). Des fonctions bureaux, hôtel et logements y sont clairement mentionnées. Parmi les actionnaires, aux côtés du gestionnaire d’actifs Whitewood Capital adossé à son bras financier historique DW Partners, on trouve désormais à parts égales (50/50) Immobel, qui jouera le renfort-caisse.

Ce dernier avait d’ailleurs participé au premier appel d’offres lancé par Deloitte pour compte de la copropriété (bpost/Ville de Bruxelles), sans être retenu pour la dernière ligne droite. Mis sur la touche, Immobel avait rapidement approché Whitewood pour monter dans l’équipage, alors en joute finale contre IRET Development. Mais Whitewood a préféré emporter seul le marché avant de répondre à l’appel du pied d’Immobel en tant que partenaire financier. Le marché conclu intègre notamment le déménagement de bpost dans un immeuble de bureaux voisin que Whitewood redessine actuellement sur le coin de la place de Brouckère (ex-Tour Philips). Frederic Van der Planken, directeur général de Whitewood Capital (Anvers), explique en exclusivité pour L’Echo le coup double qui lui a permis de remporter ce contrat.

"Le prix de l’acquisition avoisine 90 millions d’euros, auxquels il faut ajouter 150 millions pour les travaux."
Frederic Van Der PLanken
Directeur exécutif de Whitewood

Vous venez de créer une holding qui chapeaute les différentes filiales cernant les futures fonctions dans la tour (parties bureaux, logements, hôtel). Quelle est la capitalisation globale et comment est-elle répartie entre partenaires?

L’enveloppe initiale, ligne de crédit bancaire comprise, avoisine 90 millions d’euros. Elle est répartie ainsi: 40% DW Partners, 10% Whitewood, 50% Immobel. Il y aura bien sûr un budget de l’ordre de 150 millions pour les travaux phasés, à couvrir progressivement. D’abord un premier levier pour couvrir l’acquisition, de 30-35 millions d’equity et de 55 millions de dettes bancaires. Et en fonction des permis, on affinera les coûts de construction par la suite.

Comment avez-vous réussi ce coup double d’acquérir les murs du Centre Monnaie et de déménager le copropriétaire, bpost, vers la tour que vous redéveloppez à quelques mètres de là?

J’ai présenté à bpost deux scénarios possibles: rester dans le Centre Monnaie, dans leurs bureaux fatigués, durant 8 ans encore et au beau milieu du chantier en cours; ou passer de l’autre côté dans des bureaux flambant neufs dans 19 mois, dès la fin du chantier en cours. Avec ce petit plus que tous les parkings de bpost se trouvent déjà chez nous, de l’autre côté de la rue, sous l’immeuble en rénovation lourde.

Que stipule le contrat locatif provisoire des ex-propriétaires occupants du Centre Monnaie que vous allez racheter d’ici fin avril?

Ils ont un contrat de "rent back", respectivement jusque fin 2020 pour bpost et mi-2022 pour la Ville de Bruxelles, qui doit attendre que son nouveau centre administratif soit terminé là où se trouvait le Parking 58. Et de notre côté, nous phaserons la transformation de la tour qu’ils occupent en fonction de leur départ. Ce second choix offre deux avantages de taille: bpost réduit des coûts de location intermédiaires et offre à son personnel des bureaux neufs, sans devoir endurer les nuisances du chantier. En outre, nous disposons d’un tunnel qui relie en sous-sol les parkings Monnaie et Brouckère, sous les deux immeubles concernés. On pourra donc les connecter pour sortir côté Brouckère et désengorger le quadrilatère, particulièrement bouché pour l’instant. Avec nos partenaires sur le chantier, Cordeel et Strabag, nous allons également prévoir un système de stockage (barges) et de transport des matériaux via le canal à horaire décalé, avant que la ville se réveille et après qu’elle s’endorme pour limiter les nuisances.

Et le programme? Vous avez déjà rencontré les autorités régionales pour leur présenter votre projet?

Nous avons rencontré le Bouwmeester et son équipe. Ils nous ont demandé de lancer un concours d’architecture sur ce lieu qu’ils jugent emblématique. Nous comprenons et nous allons nous concerter. Mais je veux rester loyal envers les architectes d’A.D.E. qui ont déjà travaillé durant des mois sur ce projet. On remet tout sur la table dès la semaine prochaine. On ne pourra pas commencer les travaux avant 2021 puisque les bureaux sont occupés jusque-là. On a donc le temps de repenser les choses calmement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés