Inflation négative à cause des prix de l'énergie

©Photo News

L'inflation totale en Belgique a été négative lors du premier trimestre 2015, -0,4% contre 0% au trimestre précédent. La chute des prix de l'énergie est la principale responsable. Le même constat a été établi chez nos voisins.

D'après le rapport trimestriel de l'observatoire des prix, l'inflation totale en Belgique a été négative (-0,4%) début 2015. Cela est dû à la forte baisse des prix des produits énergétiques par rapport à la même période l'année passée.

• Le prix des carburants a diminué de 14,7% tandis que celui du mazout de chauffage a chuté de 27,3% à cause de la baisse du cours de pétrole. 

• L'électricité joue aussi son rôle dans cette inflation négative. Son prix a chuté de 7,9% à cause de la baisse temporaire du taux de TVA de 21% à 6% dès avril 2014. A taux de taxation constant, les prix auraient toutefois augmenté de 5,1% sur base annuelle.

• Le prix à la consommation du gaz naturel également baissé de 8,9 % sur un an en raison de la diminution du coût de la composante énergétique (-11,0 %), combinée à une baisse des tarifs de distribution qui résulte de l’application de nouveaux tarifs (-5,6 %). 

Évolution récente de l'inflation totale, de l'inflation sous-jacente et des prix des produits énergétiques

Evolution de l'inflation totale, de l'inflation sous-jacente et des prix des produits énergétiques ©CE, SPF Économie, DG Statistique-Statistics Belgium

Nos voisins ont connu la même situation, même si la baisse des prix de l'énergie a été moins importante chez eux. L'inflation totale de l'Allemagne, de la France et des Pays-Bas est également devenue négative ce trimestre-ci (-0,2%). Le consommateur belge a payé respectivement 13,2 % et 9,0 % de moins au premier trimestre 2015 pour sa facture totale d'électricité et de gaz naturel par rapport à la moyenne des pays voisins. 

Les prix toujours en baisse pour les légumes et les fruits 

Les produits alimentaires non transformés (viande, poisson, légumes et fruits) ont affiché une inflation négative pour le quatrième trimestre consécutif. Ils ont coûté en moyenne 0,9 % de moins ce trimestre-ci par rapport à la même période un an plus tôt. Ce sont surtout les légumes (-2,7 %) et les fruits (-2,5 %) qui voient leurs prix chuter, entre autres grâce à une récolte relativement plus abondante en 2014 et à l’impact à la baisse du boycott russe sur les prix.

Accélération de l'inflation pour les services

C'est par contre une tendance inverse qui s'observe du côté des services. Leur prix a augmenté de 2,4% en moyenne. La plus forte inflation a été enregistrée pour les services médicaux (+8,1%) en raison notamment de l'harmonisation du ticket modérateur pour les consultations chez un spécialiste. Les prix liés à la protection sociale ont quant à eux augmenté de 4,5 %, avec entre autres les séjours en maisons de repos. 

Évolution trimestrielle des prix à la consommation des services en Belgique et dans les pays voisins principaux

©CE, SPF Économie, DG Statistique-Statistics Belgium

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés