epinglé

"Israël exige que la Belgique s'exprime clairement sur le carnaval d'Alost"

©doc

Un an après avoir provoqué l’indignation dans le monde entier avec ses chars de juifs caricaturaux et antisémites, le carnaval d’Alost récidive. Une confrérie, De Zwiejtollekes, a décidé de ressortir les marionnettes contestées lors du prochain carnaval.

L’Unesco avait jugé ces représentations antisémites et racistes. Alors que la communauté internationale commémore les 75 ans du camp d’Auschwitz, le carnaval d’Alost a décidé de propager des clichés sur les juifs qui ont contribué à la montée de l’antisémitisme dans les années 30.

"Si l’an dernier, le carnaval d’Alost avait l’excuse de l’ignorance, il ne l’a plus. Il l’a perdue. Tout ce qui sera présenté est le fruit d’une provocation délibérée et d’un antisémitisme flagrant", réagit Emmanuel Nashon, ambassadeur d’Israël en Belgique. Dans ces circonstances, Israël exige que la Belgique s’exprime clairement sur le carnaval d’Alost. Ses organisateurs ont un mois pour se ressaisir. Le carnaval est quelque chose d’humoristique, là on est dans l’insulte."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect