Publicité

"Je ne me sens plus criminel en achetant un pacson en rue"

©IMAGEGLOBE

Les Cannabis Social Club prônent la réglementation du marché du cannabis. Au mépris de la loi, ils mutualisent la production pour fournir leurs membres en toute transparence. En attendant leur légalisation.

Un Cannabis Social Club? Ne vous attendez pas à trouver sous ce vocable, un salon aux fauteuils profonds, ni un lieu baigné de musique latino. Ces associations militent pour la légalisation ou en tout cas la dépénalisation de l’usage du cannabis.

"Le marché du cannabis montre un paradoxe fondamental", exprime Paul De Grauwe, économiste à la London Economics School et co-auteur d’un livre sur le sujet. "Plus on le réprime, plus le trafic de cannabis est florissant… "

En Belgique, on estime entre 400 et 500.000 le nombre de consommateurs réguliers. Un nombre en croissance, preuve que la politique de répression ne porte pas ses fruits.

Un Cannabis Social Club à Liège?

Les Clubs profitent de la tolérance judiciaire qui autorise un plant par personne. Ils proposent donc à leurs membres de mutualiser la production et la distribution: chaque plant de cannabis, exploité par un cultivateur externe, est nominatif et chaque membre du club signe une déclaration de propriété. Une fois mutualisée, la production est redistribuée nominativement à tous les membres.

En interprétant ainsi la loi, les Cannabis social club flirtent consciemment avec la légalité. Des risques mesurés pour faire bouger les lignes.

Entrez dans les coulisses des "Cannabis Social Club" dans notre édition du week-end. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés