Publicité

L'Afsca a entendu les craintes des acteurs du circuit court

©Kristof Vadino

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a rencontré les adeptes des groupes d'achats alimentaires communs, afin de mieux comprendre leurs préoccupations pour éventuellement réadapter son règlement en la matière.

Les craintes des acteurs du circuit court quant à la volonté de l'Afsca de réguler le secteur semblent se dissiper. Une circulaire de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire avait en effet semé un vent de panique parmi les adeptes des groupes d'achats alimentaires communs. Annonçant sa volonté de régulier le secteur, l'Afsca prévoyait notamment de demander aux intermédiaires qui réceptionnent les produits et composent des paniers de fruits et légumes de s'enregistrer auprès d'elle.

L'intervention du ministre de l'Agriculture Willy Borsus et un récent pas en arrière de l'Afsca étaient déjà parvenus à calmer le jeu, mais il restait encore aux principaux intéressés à se rencontrer, ce qui est maintenant chose faite. A l'issue du rendez-vous entre l'Afsca et le Réseau des consommateurs responsables (RCR), le réseau bruxellois des Groupes d'achats solidaires de l'agriculture paysanne (Gasap) et l'organisation flamande Voedselteams, les défenseurs des circuits courts se sont dits "entendus" sur la question. "L'Afsca nous a communiqué son intention de soutenir les groupes d'achats", a dévoilé David Petit, membre du RCR. 

Pour les groupes d'achats communs, leurs activités relèvent de la sphère privée et sont basées sur l'entraide: il n'y a donc tout simplement pas lieu de les réglementer.

Cette demande semble avoir fait son chemin au sein de l'Afsca. "Nous nous sommes rendu compte de la diversité des initiatives citoyennes", a réagi mardi Jean-Sebastien Walhin, porte-parole de l'Agence fédérale.

Mais il faudra continuer à travailler sur le sujet. "Nous avons besoin de davantage d'informations pour pouvoir encadrer les choses de manière globale et que toutes les structures puissent s'y retrouver.L'Afsca invite donc les acteurs du terrain à se manifester pour organiser une nouvelle réunion "dans un futur proche", afin d'aborder les points qui posent question.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés