L'avocat Olivier Martins arrêté pour tentative d'évasion

©BELGA

Mohamed Benabdelhak, incarcéré à la prison de Saint-Gilles, a tenté de s'évader et l'avocat Olivier Martins serait impliqué. Il a été inculpé du chef de membre d'une organisation criminelle. Sa collaboratrice sera entendue à titre de témoin.

L'avocat Olivier Martins a été inculpé du chef de membre d'une organisation criminelle et placé sous mandat d'arrêt, annonce mardi soir le parquet de Bruxelles. Il est soupçonné d'avoir été impliqué dans la tentative d'évasion de la prison de Saint-Gilles de Mohamed Benabdelhak, survenue le 13 avril 2014. Mercredi, le juge d'instruction Claise et des enquêteurs se sont rendus à la cour d'assises de Bruxelles afin d'interpeller une jeune avocate, collaboratrice d'Olivier Martins. Elle sera entendue comme témoin. L'avocate n'a pas été emmenée mais elle doit se présenter devant le juge d'instruction mercredi soir pour son audition, ont indiqué plusieurs sources au sein de Palais de justice bruxellois.

Le parquet a précisé que l'avocate n'avait pas été privée de sa liberté et que ce n'était pas l'objectif. Elle devra se présenter mercredi soir à 18h00 afin d'être entendue comme témoin par le juge d'instruction.

Me Martins a été arrêté mardi après-midi pour son rôle présumé dans l'évasion de Mohamed Benabdelhak, un trafiquant de drogue qui était incarcéré à la prison de Saint-Gilles et devait être livré aux autorités françaises. Présenté à un juge d'instruction, l'avocat du barreau de Bruxelles a été inculpé mardi en début de soirée et placé sous mandat d'arrêt. La chambre du conseil doit se prononcer vendredi sur le maintien en détention de l'avocat, stipule le parquet.

Olivier Martins a défendu Fayçal Cheffou, un temps soupçonné d'être "l'homme au chapeau" des attentats de Bruxelles. Il a également été chroniqueur dans l'émission "On refait le monde" sur RTL TVI.

Enquête et perquisitions

Des perquisitions ont été effectuées mardi matin au domicile et au cabinet d'Olivier Martins, avocat au barreau de Bruxelles, et ce dans le cadre de la tentative d'évasion de la prison de Saint-Gilles de Benabdelhak. 

Depuis lors, une vaste enquête est menée par la DR1 de la police judiciaire fédérale de Bruxelles en charge de la criminalité grave envers des personnes et des biens.

Afin de ne pas nuire à l'enquête en cours et à ne pas violer les principes du secret de l'instruction et de présomption d'innocence, le parquet n'a pas révélé la teneur des éléments ayant conduit à ces perquisitions et à l'interpellation de Me Martins.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés