L'Awex et Liège Airport organisent l'aide à Wuhan

Des membres d'une équipe médicale militaire livrant l'hôpital Jinyintan de Wuhan le 26 janvier. ©Photo News

Un appel aux dons de matériel médical a été lancé à la Wallonie pour soutenir la province de Hubei, épicentre de l’épidémie de coronavirus et tête de pont de la stratégie chinoise de la Région wallonne. L'Awex, Liège Airport et le gouvernement wallon s'organisent.

Masques, lunettes de protection, gants en caoutchouc... La Chine est à la recherche de matériel médical pour faire face à la crise de coronavirus et la Wallonie est en passe de lui apporter son aide. Cainiao, la filiale logistique d'Alibaba basée à Liège, cherche à récolter du matériel à destination des hôpitaux chinois en pénurie, en particulier dans la province de Hubei, épicentre de l'épidémie.

Un appel aux dons auprès des entreprises est en préparation, apprend-on auprès de l'Awex, qui va le gérer avec le soutien du gouvernement wallon. Liège Airport devrait également se joindre à l'opération, même si l'aéroport liégeois n'a pas encore officiellement confirmé sa participation. 

Vendredi, le vice-président wallon Willy Borsus, en charge du Commerce extérieur, avait envoyé un message "de soutien et d'amitié" au gouvernement provincial de Hubei. La Wallonie entretient depuis plusieurs années des liens privilégiés avec la province au cœur de l'épidémie, avec laquelle elle est jumelée depuis 2012.

Le China-Belgium Technology Center impacté

C’est au départ de la capitale provinciale Wuhan, mise en quarantaine, qu’a été lancé le China-Belgium Technology Center (CBTC), centre d’affaires de Louvain-la-Neuve dont le premier bâtiment doit ouvrir l’année prochaine. Le CBTC a été créé par le groupe chinois United Investment Group, basé à Wuhan, qui compte 10.000 personnes.

Son émanation belge, United Investment Europe (UIE), compte pour l’heure une dizaine d'employés en Belgique et représente 27 entreprises. Ses deux gestionnaires sont retournés à Wuhan pour le nouvel an chinois et se retrouvent pris dans la quarantaine. Le centre d’affaire compte aussi huit employés à Wuhan, chargés de faire de la prospection en Chine – ils sont bloqués dans le chef-lieu, indique-t-on chez UIE.

"Il n’y avait pas de délégations d’entreprises prévues en Belgique dans les prochaines semaines, la situation sanitaire n’a donc pas d’impact direct. Mais il ne faudrait pas que ça dure, sinon les activités vont baisser", indique-t-on au sien de la société qui vend des services aux entreprises et qui ambitionne à terme d’accueillir sur son site quelque 1.600 personnes.

L'UCLouvain annule des échanges

L'UCLouvain, de son côté, a décidé d'annuler les échanges d'étudiants vers la Chine qui étaient prévus au deuxième semestre. L’université explique sa décision par une volonté de "ne pas compromettre la réussite d'un quadrimestre en des circonstances incertaines". Les étudiants qui devaient se rendre sur place seront réorientés. Les professeurs et chercheurs sont simplement invités à suivre les recommandations du ministère de la Santé qui dit que les voyages non-essentiels vers la province du Hubei sont "déconseillés".

Il n’y avait pas de délégations d’entreprises prévues dans les prochaines semaines, la situation sanitaire n’a donc pas d’impact direct sur nos activités ", indique-t-on. "Mais il ne faudrait pas que ça dure, sinon les activités vont baisser."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés