L'économie belge reste plus énergivore

©Photo News

Un rapport de PwC montre une diminution constante de l’intensité énergétique de nos économies européennes. En Belgique par contre, cette évolution est plus lente.

La croissance économique se dissocie progressivement de l’intensité énergétique. C’est le cas en Belgique comme dans le reste du monde. Et la tendance devrait se poursuivre au cours des vingt prochaines années, prédit un rapport de la société de consultance PwC, intitulé "Global Economy Watch". Ce rapport contient plusieurs enseignements.

  • Tertiarisation salutaire
13,4%
Bien qu’il représente 57,3% de la valeur ajoutée totale, la part du secteur des services ne compte que pour 13,4% de la consommation d’énergie.

Selon les chiffres de la Banque mondiale, l’intensité énergétique a diminué de 32% depuis 1990. En Belgique, l’intensité énergétique a diminué de 28% au cours de la même période. Cette évolution est à mettre en rapport avec la tertiarisation de l’économie. Selon le SPF Économie, le secteur des services représente 57,3% de la valeur ajoutée brute totale, alors que sa part dans la consommation totale d’énergie en Belgique ne représente que 13,4%. L’intensité énergétique globale pourrait d’ailleurs encore baisser d’un tiers au cours des vingt prochaines années.

  • La Belgique plus énergivore

Si l’économie belge consomme moins d’énergie que par le passé pour atteindre un même niveau de production, nos voisins directs font mieux. Si on considère le niveau d’intensité énergétique de l’énergie primaire, exprimé en MJ/PPP PIB (c’est-à-dire la consommation d’énergie par unité de production ou par unité de valeur ajoutée), la Belgique obtient un score de 4,741. C’est moins bon que nos voisins. La France affiche un score de 4,102, les Pays-Bas 3,937, l’Allemagne 3,603 et le Royaume-Uni 3,017. Le meilleur élève de l’UE est l’Irlande avec un niveau d’intensité énergétique de 1,948 et le plus faible est la Bulgarie avec 6,384.

"Le secteur du transport et celui du bâtiment (résidentiel et tertiaire) sont de grands postes de consommation, essentiellement d’énergies fossiles."
Serge Loumaye
Associé chez PwC Belgium

Faut-il attribuer la modeste performance belge à la plus grande dépendance de notre économie par rapport aux énergies fossiles. "Le secteur du transport et celui du bâtiment (résidentiel et tertiaire) sont de grands postes de consommation, essentiellement d’énergies fossiles", explique Serge Loumaye, associé chez PwC Belgium. La décarbonisation de ces consommations passera par l’électrification, selon lui. Mais ce processus sera d’autant moins coûteux à mesure que la performance énergétique des processus sera élevée. C’est là qu’intervient le facteur technologique.

  • Les technologies au secours du climat

Pour améliorer l’efficacité énergétique, il faut s’appuyer sur les technologies. Le rapport de PwC cite l’exemple de la sidérurgie dont l’intensité énergétique a fortement baissé grâce à l’innovation technologique. Autrement dit, les investissements en faveur de l’efficacité énergétique profitent à la croissance économique. "Il est possible de favoriser la croissance économique tout en s’efforçant de lutter contre le changement climatique", assure Serge Loumaye.

  • La technologie, arme à double tranchant
"Le minage de la cryptomonnaie a consommé 30 TWh/an au cours des deux dernières années, soit une consommation d’énergie supérieure à celle de Londres."
Serge Loumaye

Si l’utilisation de la technologie permet des gains d’efficacité énergétique, paradoxalement, certaines nouvelles technologies sont aussi très énergivores. "Il suffit de penser au développement des centres de données, à l’introduction des technologies de télécommunication 5G ou au minage de la cryptomonnaie. Cette dernière a consommé 30 TWh/an au cours des deux dernières années, soit une consommation d’énergie supérieure à celle de Londres", dit Serge Loumaye.

C’est pour cette raison que d’intenses activités R&D sont conduites par l’industrie pour réduire la consommation énergétique de la 5G (mise en veille de l’infrastructure, taux de transfert accru des données, protocoles…).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n