L'Europe presse la Belgique de trouver un accord pour la 5G

©Photo News

L'absence d'accord sur la 5G, bloqué en Belgique depuis plusieurs mois, fait réagir l'Europe. Dans un rapport, la Commission met notre pays en garde et prévient qu'il pourrait "être à la traîne".

Un rapport de la Commission européenne sur la compétitivité numérique des 28 États de l'Union presse la Belgique de trouver un accord sur l'octroi des licences 5G, bloqué entre le Fédéral et les Régions. Le déploiement de la 5G dans le pays dépend de la conclusion d'un accord politique entre l'État fédéral et les Régions sur l'octroi des licences de fréquences, mais cet accord butte sur la répartition des recettes de la mise aux enchères de ces fréquences, les Régions réclamant une part plus importante du gâteau.

"Sans cet accord, la mise aux enchères de la bande de 3,4-3,8 GHz risque d'être retardée jusqu'en 2020 au moins."
Rapport de la Commission

"Sans cet accord, la mise aux enchères de la bande de 3,4-3,8 GHz risque d'être retardée jusqu'en 2020 au moins. Il est crucial que la Belgique parvienne rapidement à cet accord si elle ne veut pas être à la traîne", exhorte le rapport. Il note toutefois qu'en termes de connectivité, la Belgique se classe 6e sur les 28 États de l'Union. Car le pays obtient d'excellents résultats en ce qui concerne la couverture du haut débit fixe et mobile, y compris les réseaux rapides, ultra-rapides et 4G, ainsi que l'adoption du haut débit ultrarapide.

Mais la couverture en fibre optique jusqu'aux locaux (FTTP) et l'adoption du haut débit mobile restent ses points faibles. Plus globalement, encore classée 7e en 2017, la Belgique pointe cette année - comme en 2018 - à la 9e place sur 28 de l'indice européen relatif à l'économie et la société numériques (DESI), selon ce rapport publié ce mardi par l'exécutif européen. Si le Royaume se distingue par sa 3e place européenne pour l'intégration de la technologique numérique dans ses entreprises, il pèche en revanche dans le domaine des services publics numériques (13e) et pour le niveau de compétence numérique de sa population (12e).

Les services publics en ligne sont le volet dans lequel la Belgique obtient les moins bons résultats.

Autre point noir, les services publics en ligne sont le volet dans lequel la Belgique obtient les moins bons résultats. L'échange de données médicales et des ordonnances électroniques prestent très bien, mais de nombreuses procédures administratives, comme celles liées à la délivrance des permis de bâtir, ne sont pas encore proposées en ligne à Bruxelles et en Wallonie, et la numérisation de la Justice "reste un défi de taille."

Testez la puissance de la 5G

La 5G, l’internet mobile à très haute vitesse, doit offrir des connexions plus performantes, plus fiables et surtout plus rapides que la 4G. Mais que signifie vraiment “plus rapide”? L’Echo vous propose de faire le test.


En ce qui concerne la propension des particuliers à utiliser les services de l'internet, la Belgique se classe 10e. Les réseaux sociaux et les services bancaires sont les plus populaires. Mais les résidents belges utilisent moins certaines possibilités offertes par internet, comme lire l'actualité (64% contre 72% dans l'ensemble de l'UE), les consultations et votes en ligne (6% contre 10%) et les services de vidéo à la demande (24% contre 31%). Les pays de l'UE les plus compétitifs sur le plan numérique sont la Finlande, la Suède et les Pays-Bas. L'Allemagne et la France pointent en 12e et 15e positions.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect