epinglé

L'histoire instrumentalisée

Le portrait de Léopold II réalisé par Pierre Tossyn ©World History Archive / TopFoto

La Ville de Courtrai a décidé de supprimer la rue Cyriel Verschaeve et l’avenue Léopold II.

La rue Cyriel Verschaeve et l’avenue Léopold II n'existent plus à Courtrai. L’initiative de la Ville de Courtait émane du CD&V qui, au départ, ne visait que la rue Cyriel Verschaeve, du nom de ce prêtre et poète flamand, condamné à mort par contumace au lendemain de la seconde guerre mondiale pour des faits de collaboration avec l’occupant.

C’est pourtant le CVP qui, dans les années septante, avait baptisé cette rue. Aujourd’hui, le parti fait son mea culpa: "Les temps ont changé. À l’époque, c’étaient des considérations littéraires qui avaient prévalu."

Compte tenu du nombre d’avenues et de boulevards portant le nom de Léopold II, on n’a pas fini de débaptiser des rues.

Quoi qu’il en soit, cette décision a amené la N-VA à déposer, à son tour, une demande concernant l’avenue Léopold II. Motif avancé par l’échevin de la Culture, Axel Ronse (N-VA): "Si vous considérez qu’on ne peut pas honorer un collaborateur en lui attribuant un nom de rue, alors ce ne devrait pas non plus être permis pour un criminel de masse comme Léopold II."

Cette double décision du collège échevinal pose cependant deux questions. Premièrement, si on poursuit la logique et compte tenu du nombre d’avenues et de boulevards qui renvoient au deuxième souverain des Belges, on n’a pas fini de débaptiser des rues

Deuxièmement, en exprimant de la sorte son rejet de la monarchie, la N-VA s’inscrit, sans doute involontairement, dans la logique des collectifs africains qui jugent que la Belgique n’assume pas assez les abus commis sous l’ère coloniale. Ces mêmes collectifs sont pourtant visés par la N-VA lorsqu’elle dénonce la culture de la repentance qui tend à se généraliser au nom du politiquement correct. Le pauvre "Zwarte Piet" en sait quelque chose…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés